Ominide 13147 punti

Octave Mirbeau (1848 - 1917) est un journaliste, écrivain, critique d'art, essayiste, dramaturge et journaliste de Voyage français, ce qui est très rare, il a bénéficié des avantages à la fois l'avant-garde littéraire et artistique, et la moitié de la population de l'Europe. Exposant littéraire de l'impressionnisme et l'expressionnisme, ses œuvres ont été traduites en trente langues.
Jusqu'à 1884-1885, années qui constituent un véritable tournant dans sa carrière artistique tournant, il a écrit pour les autres était un journaliste au service des bonapartistes et le droit (collaboré L'Ordre de Paris et le Gaulois) et un «nègre» (nègre) littéraire, après quoi il a commencé à voler de ses propres ailes. A partir de ce moment, sa plume n'a jamais cessé de servir les valeurs éthiques et esthétiques qui a été inspiré.

Anarchisme et sympathisant ardent dreyfusard (cf. Combats Politiques et L'Affaire Dreyfus), pendant des années a incarné la figure de l'intellectuel politiquement engagé, tout en restant libre de toute ingérence partisane. En particulier, lors de l'affaire Dreyfus, en Août 1898, c'est lui qui a payé l'amende et les frais de la procédure de J'accuse d'Émile Zola: 7 555,25 francs. Les groupes de travail assegnatosi, en fait, était le premier à rester vigueur élégant et contemporain pour faire face à ce qui est généralement évité de regarder, de peur de rester traumatisés.
Le critique d'art, il a combattu au nom des «grands dieux de son cœur»: en particulier est devenu le champion d'Auguste Rodin, Claude Monet, Camille Pissarro, Paul Cézanne, Félix Vallotton, Edouard Vuillard et Pierre Bonnard, ainsi que de découvrir talent ou le génie de Vincent Van Gogh, Camille Claudel, Aristide Maillol et Maurice Utrillo (cf. ses Esthétiques Combats).
Critique littéraire et membre de l'Académie Goncourt, était un admirateur de Tolstoï, Dostoïevski, Ibsen et Knut Hamsun, a fait connaître Maurice Maeterlinck et Marguerite Audoux, a pris la défense de Léon Bloy et Oscar Wilde, a fait valoir Rémy de Gourmont, Marcel Schwob, Alfred Jarry, Charles-Louis Philippe, Emile Guillaumin, Jules Renard, Valery Larbaud, Marguerite Audoux et Léon Werth (cf. ses Combats littéraires).
Après avoir écrit une douzaine de romans tels que «l'ombre de l'écrivain» (cinq sont disponibles sur Internet, sur le site des éditions du Boucher, par exemple L'écuyère 1882, et La Belle Madame Le Vassart, 1884), Mirbeau a fait son entrée officielle dans le monde de la littérature avec un texte destiné à provoquer la controverse amère, le Calvaire (1886). Dans le roman, un très autobiographique, l'auteur est libre, grâce à l'écriture, le traumatisme généré en lui la passion dévastatrice pour une femme de petite vertu, Judith Vinmer., Qui, dans le travail, porte le nom de Juliette Roux.
En 1888, il publie L'Abbé Jules, premier dostojevskiano de roman et de la littérature françaises pré-freudienne, admiré par Tolstoï, dans laquelle deux personnages semblent particulièrement fascinant: le Révérend Père Pamphile et Jules.
Dans Sébastien Roch (1890) d'élaborer un traumatisme plus existentielle, celle du temps passé dans le collège religieux de Vannes et patitevi la souffrance, la violation d'un tabou a duré plus d'un siècle: le viol d'adolescents par des prêtres.
Après que traverse une crise existentielle grave et littéraire, dans le cadre de laquelle, cependant, les paris du public un roman pré-existentialiste extraordinaire sur la tragédie de l'artiste, Dans le ciel (dans le ciel), dans lequel apparaît un peintre, Lucien, directement inspiré par la figure de Van Gogh.
Dans la foulée de l'affaire Dreyfus, ce qui renforce sa déjà forte pessimisme, il a publié deux romans considérés comme «scandaleux» par les bien-pensants, texte destiné à avoir un énorme succès partout dans le monde (traduit en trente langues, sont toujours en permanence réimprimé partout dans le monde): le Jardin des supplices (1899) et le Journal d'une femme de chambre (le Journal d'une femme de chambre) (1900). Déjà dans ces œuvres, et aussi, a fortiori, dans Les 21 jours d'ONU neurasthénique (1901), le genre romanesque traditionnelle souffre des attaques sévères, comme Mirbeau pratiquer la technique du collage, pervertit les codes de plausibilité et de crédibilité romance, et révèle l'hypocrisie de la morale communément utilisés.
La mort du vieux roman avec des ambitions réalistes, cependant, est livré avec les deux dernières œuvres en prose, La 628-E8 (1907) - n'a pas publié la mort de Balzac, chapitre retiré au dernier moment - et Dingo (1913), dans lequel l'auteur donne libre cours à son imagination. Mirbeau renonciation de subterfuge représenté par des personnages de fiction et se met à la scène comme un écrivain, inaugurant ainsi la dell'autofinzione de genre. Pour le protagoniste ne pas choisir plus que les humains, mais c'est la même voiture Charron (le fameux "628-E8"), et son chien, Dingo. Renonciation à toute intrigue et de romance à toute tentative de composition, la manière de Balzac ou Zola, obéissant seulement à votre imagination. Enfin, indépendamment de toute «réalisme», multiplier les caricatures, les exagérations et erreurs pour mieux ouvrir les yeux du lecteur. Ce faisant, Mirbeau trouve la liberté totale de romanciers comme François Rabelais, Laurence Sterne, Miguel de Cervantes et Denis Diderot et annonce certains romanciers du XXe siècle.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email