Erectus 4342 punti

La Décadence (en Italie Decadentismo) est un phénomène intéressant l’Europe entière pendant la seconde moitié du XIX siècle. Cependant, comme il est né en France, c’est ici qu’il trouve son expression la plus complète et devient le point de départ du Symbolisme
Le même terme « décadent » naît en France et notamment chez les écrivains qui fréquentaient les cercles bohémiens parisien de la Rive Gauche.
À l’origine du mouvement décadent on a Baudelaire surtout pour sa théorie des correspondances, qui est reprise par les trois poètes maudits, Verlaine, Rimbaud et Mallarmé. Les écrivains italiens influencés par cette nouvelle tendance sont Gabriele D’Annunzio, Giovanni Pascoli et Antonio Fogazzarro. Ce dernier peut être considéré le précurseur avec son roman Malombra. Le héros est un véritable personnage décadent, qui ressent un certain mal de vivre, qui n’a rien à voir avec le mal de vivre des Romantiques et une impossibilité à s’adapter à la société.

Les élément des Décadents et des Symbolistes français que l’on retrouve chez les écrivains italiens sont :
• La musicalité des vers. Comme Verlaine, chez D’Annunzio et chez Pascoli on a des exemples très significatifs de cette recherche phonique. Il faut citer, entre autres, le poème L’assiuolo di Pascoli o Sera Fiesolana de D’Annunzio.
• Le symbole comme moyen mystérieux de la représentation de ce qui se cache derrière la réalité apparente. Cependant on n’arrive jamais à la position extrême de Rimbaud qui veut connaître la véritable réalité par le dérèglement de tout les sens. Le poème. Le gelsomino notturno de Pascoli est très significatif pour comprendre le symbolisme italien et ses rapports avec le Symbolisme français
• La synesthésie, c’est-à-dire la fusion des différentes sensations (auditives, olfactives, visuelles, tactiles dont Baudelaire nous donne un exemple dans le poème Correspondances. Dans les poème de D’Annunzio et de Pascoli, on retrouve très fréquemment la synestésie.
• Le personnages de l’estète, qui est présent aussi en Angleterre avec le roman Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde. L’estète ou dandy est un intellectuel décadent, qui se retire et qui vit en toute solitude l’impossibilité de s’adapter au monde qui l’entoure et qui recherche un but dans l’art. Le protagoniste Des Esseintes du roman de Huysmans A rebours, trouve un pendant dans le protagoniste de Malombra de Fogazzarro ou d’Andrea Sperelli de Il piacere de D’Annunzio.
Pour terminer, il ne faut pas oublier qu’ in Italie comme en France, le courant décadent et le courant réaliste se développent en même temps. En effet en 1881 paraissent Malombra de Fogazzarro et I Malavoglia de G. Verga. Huit ans plus seront publiés Il piacere de D’Annunzio et Mastro Don Gesualdo de Verga et renconrteront beaucoup de succès même s’ils appartiennent à des courants littéraires tout à fait différents.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Maturità 2018: date, orario e guida alle prove