Che materia stai cercando?

Modernisme - Cultura e letteratura francese (français)

Appunti di Cultura e Letteratura Francese (in lingua francese): caratteristiche del Modernismo, e spiegazione di altri movimenti inerenti quali Impressionismo, Postimpressionismo, Cubismo, Dadaismo, Surrealismo, Futurismo, Imagismo, Vorticismo, Espressionismo.

Esame di Cultura e letteratura francese docente Prof. L. Brignoli

Anteprima

ESTRATTO DOCUMENTO

l’autre, en utilisant l’analogie, la perception, la sensation émotive ; il s’agit du contenu mental. Cette

typologie de roman était déroutante, parce qu’il n’était pas clair que Joyce avait écrit les pensées du

personnage comme moyen pour représenter sa réalité ;

• 

1930 date frontière : après cette date on commence connaitre des mouvements engagés

politiquement et il ne s’agit plus de mouvements modernistes.

Les caractéristiques du modernisme

• 

La rupture avec le réalisme le modernisme se caractérise par le refus de la mimesis (imitation), on

parle d’une œuvre d’art qui ne se propose plus de représenter la réalité. Stendhal : il voulait

reproduire le réel, il volait représenter un miroir qui se déplace dans le rues ; il considérait important

aussi l’usage d’un langage adéquat qui pour représenter le réel : cet aspect est représenté surtout

par Balzac. Donc, les romans de ces auteurs sont considérés romans réalistes, qui donnent une fidèle

représentation de la réalité ; ces auteurs utilisaient la mimesis, c’est-à-dire la représentation de la

réalité ;

• Est-ce on peut représenter la réalité ? On a dit que le modernisme représente un monde en crise et

les raisons sont :

- Einstein la théorie de la relativité, il n’y a pas d’absolue. Il a découvert qu’il y a différentes

perceptions du temps selon l’endroit et le contexte dans lesquels nous sommes. Il a eu un impact

très fort jusqu’à la fin du XIX siècle ;

- Freud la psychanalyse, fondée sur les théories du médecin viennois Sigmund Freud, attribue

à l’inconscient une importance sans précèdent. Selon Freud, les comportements des personnages

représentent leurs psychologies. A partir de 1920 il formule trois notions-clés, les instances qui

gouvernent l’appareil psychique : le ça est le contenu mathématique et indicible, grand réservoir

d’énergie vitale, d’impulsions et de désirs inconscient ; le moi corresponde au niveau de la

conscience ; le surmoi est le mécanisme de contrôle des idées qui on a intériorisé grâce à

l’éducation qu’on a reçu (il n’est pas conscient). Grace à Freud on s’est rendu compte qu’on ne

contrôle rien, mais on est soumis à nos désirs. Le mécanisme de la dénégation c’est quelque

chose qu’on ne contrôle pas. C’est un procès défensif qui consiste à énoncer des désirs, des

pensées, des sentiments, tous les en reconnait pas (‘je ne l’aime pas’, tandis que je pense ‘je

l’aime’, mais je mis la négation devant). Dès 1898, Freud laisse ses patients exprimer toutes les

pensées qui leur viennent à l’esprit, pour examiner leurs troubles névrotiques ; cette pratique de

l’association spontanée inspirera en partie les surréalistes ;

La vision du monde moderniste est caractérisée par des doutes, par l’ambigüité, par le paradoxe

le monde a perdu sa pointe de référence qui était typique dans la période du roman réaliste. Les

genres traditionnels (le roman historique, psychologique et réaliste) ne sont plus considérés : la

réalité, dans la modernité, est considérée fragmentée ;

• 

Le langage pour les romanciers réalistes le langage est adéquat pour représenter le réel ; pour les

modernistes est un instrument que parle de lui-même : le langage ne représente pas la réalité, il

construit une certaine réalité, une réalité relative, un point de vue ;

• 

Le point de vue c’est fondamental que celui qui raconte l’histoire doit nous dire qui dit et qui parle.

Proust, dans la A la recherche du temps perdu, représente de différentes réalités et il nous explique

que l’idée que Swann se fait d’Odette, sa future femme, ne coïncide pas avec la réalité (Swann voit

dans elle une figure angélique, tandis que Cocotte ou le narrateur voient des autres choses). Le point

de vue donc change selon les personnages et est relatif : ce que le personnage raconte peut-être est

considéré faux pour les autres ;

• 

La chronologie historique dans les romans réalistes on peut reconstruire l’histoire, tandis que dans

les romans modernistes on ne peut pas faire la même chose. En ce qui concerne le roman réaliste on

peut parler de :

- Fabula elle suivi un ordre chronologique, la reconstruction des évents ;

2

- Intrigue les évents peuvent commencer par la moitié ou par la fin, on utilise aussi des flash-

backs pour expliquer des évents précédents. Si le roman est linéaire, la reconstruction est

possible.

Dans le roman moderniste le rythme est énormément dilaté (souvent, 1000 pages racontent une

seule journée) ; l’auteur est non fiable, c’est-à-dire qu’on ne peut pas comprendre parfaitement son

point de vue, ou son point de vue est toujours refusé par les personnages de son histoire. Donc, on

commence avoir une réévaluation des personnages ;

• 

Le lecteur le siècle précèdent le lecteur pouvait lire sans collaboration, tandis que maintenant il

doit le faire. Il n’y a pas la possibilité de s’endormir, parce que s’il veut comprendre, il doit collaborer

avec l’auteur. R. Barthes a différencié les romans lisibles et les romans scriptibles (le lecteur collabore

avec sa réflexion à la construction du sens du texte). Des différents lecteurs auront des différents

perceptions et points de vue.

Impressionnisme

*

C’est un mouvement artistique et pictural né à Paris dans la deuxième moitié du XIX siècle, en particulier

entre 1860 et 1870 ; il est arrivé jusqu’aux premières années du XX siècle. Au début le terme était négatif

pour indiquer l’inachèvement des ouvrages et utilisé contre les peintres du groupe ; il résulte du titre d’un

tableau de Claude Monet : ‘Impression : soleil levante’. On voit dans ce tableau les tonalité claires, contraire

aux ombres, et des couleurs insolites. Les caractéristiques principales :

• L’impression plus immédiate de la vision, c’est-à-dire qu’on doit regarder quelque chose, fermer tout

de suite les yeux et dans la rétine reste l’instant, le contour ;

• On accueille les effets de la lumière et on refuse l’illumination artificielle, préférant la peinture en

plein-air : le résultat est une pleine fusion entre l’objet et l’espace ;

• On peint des paysages dans lesquels les contours ne sont plus précis, mais nuancés ;

• 

On cherche de peintre le passage du temps, en particulier on a une série des ouvrages ‘Cathédrale

de Rouen’, Manet (il reproduit dans une série des tableaux la Cathédrale pendant les parties du jour) ;

• Les représentants principaux sont : Manet, Monet, Bazille, Pissarro, Renoir, Cézanne, Degas, Morisot.

Ils prennent come exemple la peinture romantique et les Vérisme ; on a aussi des caractéristiques

avec le Naturalisme (Zola affirmait que le rôle de l’artiste est de représenter la vie) : en fait, on a

l’intérêt pour la réalité actuelle, la recherche d’une liberté totale dans le sujet et dans l’expression ;

• L’impressionnisme a eu une grande diffusion en Europe à la fin du siècle : en Allemagne, en Belgique

et en Angleterre. En Italie, on a Reycend et Zandomeneghi ;

• Le mouvement a intéressé aussi la sculpture (en modifiant les motifs et les formes) et la musique (le

timbre est l’élément le plus importante, à travers lequel on peut exprimer les impressions ; les

sonorités sont légères, nuancés et transparents ; l’harmonie ne suivi pas les règles traditionnelles,

mais elle est innovative et elle crée un effet de suspension (Luciano Berio, Sciarrino).

Postimpressionnisme

C’est un mouvement né en Europe à la fin du XX siècle et il s’oppose à l’impressionnisme. Il a été introduit

par Manet en 1910 à Londres, et puis il s’est développé en France aussi. Le but principal était d’éliminer le

mélange des couleurs, parce que la reproduction doit être homogène. Les représentants principaux sont :

Gaugain, Cézanne, Van Gogh.

Cubisme

Pablo Picasso, installé depuis longtemps à Paris, jette les bases du Cubisme. En 1909 Moselle utilise ce terme

en manière négatif. Dans les ouvrages cubistes les visages humaines ne sont pas reconnaissables, en fait on

considère Les demoiselles d’Avignon de Picasso, parce que la prospective est annulée, on ne peut pas

distinguer qui reste devant et qui reste derrière, ils sont superposés. On a des formes anguleuses qui ne sont

pas que des pointes de vue des spectateurs. Les représentants vont représenter une vision latérale : toile

bidimensionnelle qui change en fonction de la place du spectateur. On pensait que les protagonistes du

tableau étaient des prostituées, parce qu’il peut être que Picasso allait quelque fois aux bordels en France, et

qu’il avait pris la syphilis ; donc c’est la raison pour laquelle Picasso a voulu représentes ces femmes comme

3


PAGINE

6

PESO

746.74 KB

PUBBLICATO

5 mesi fa


DETTAGLI
Corso di laurea: Corso di laurea in Interpretariato e comunicazione
SSD:

I contenuti di questa pagina costituiscono rielaborazioni personali del Publisher lazzerimartina9 di informazioni apprese con la frequenza delle lezioni di Cultura e letteratura francese e studio autonomo di eventuali libri di riferimento in preparazione dell'esame finale o della tesi. Non devono intendersi come materiale ufficiale dell'università Libera Università di Lingue e Comunicazione - Iulm o del prof Brignoli Laura.

Acquista con carta o conto PayPal

Scarica il file tutte le volte che vuoi

Paga con un conto PayPal per usufruire della garanzia Soddisfatto o rimborsato

Recensioni
Ti è piaciuto questo appunto? Valutalo!

Altri appunti di Corso di laurea in interpretariato e comunicazione

Riassunto esame Storia della lingua tedesca, prof. Panieri, libro consigliato Storia della lingua tedesca, Coletsos
Appunto
Riassunto esame Teoria e Prassi della traduzione e dell'interpretariato di conferenza, prof. Laurenti, libro consigliato Tradurre: Storie, Teorie e pratiche dall’Antichità al XIX secolo, Laurenti
Appunto
Riassunto esame Lingua e Letteratura Italiana, prof. Zangrandi, libro consigliato Storia e testi della letteratura italiana (1945-1968), Giulio Ferroni
Appunto
Riassunto esame letteratura italiana contemporanea, prof.ssa Zangrandi, libro consigliato Storia e Testi della letteratura italiana (1945 - 1968), Giulio Ferroni
Appunto