Ominide 13147 punti

Pierre Naville était un écrivain et sociologue français. Il était surréaliste, communiste puis trotskiste. Enfin, un membre du Parti Socialiste Unifié de la France. Il traite de la sociologie du travail.
Le fils d'un riche banquier à Genève, il interrompt ses études pour se lancer expérience surréaliste. En 1922, en collaboration avec Philippe Soupault, François Gérard (Gérard Rosenthal), Max Jacob, Louis Aragon, Blaise Cendrars et Mathias Lübeck il fonde la revue d'avant-garde l'Œuf dur.
Au début des années vingt est co-directeur, avec Benjamin Péret, les trois premiers numéros de La Révolution surréaliste et en 1924 il a fondé le Bureau de Recherches surréalistes et de participer activement dans le mouvement avec André Breton. En 1926, il a publié un livre intitulé La Révolution et les Intellectuels (Que peut surréalistes), dans lequel il tente d'évoluer vers le surréalisme marxisme. Ce texte va provoquer une crise au sein du mouvement surréaliste qui finira par retirer Naville, bien que le mouvement surréaliste a été de prendre réellement l'évolution qu'il préconisait.

Il soutient, à partir du moment de ses études à la Sorbonne, les liens avec Georges Politzer et Henri Lefebvre avec qui il partage l'intérêt dans le marxisme. En 1926, il rejoint le Parti communiste français qui prend le relais du magazine Clarté. Il sera suivi par les surréalistes Louis Aragon, André Breton, Paul Eluard, Benjamin Péret et Pierre Unik, qui rejoindront en 1927.
Il fait partie de la délégation qui a visité Trotsky à Moscou en 1927. Il reviendra convaincu par les arguments de Trotsky et sera alors exclu du Parti en 1928 pour toute déviation.
Participer à la vie et de la presse de l'extrême gauche de l'orientation trotskyste français. Malgré ses efforts avec Jean Van Heijenoort aux côtés de Trotsky en pause exil avec cette tendance en 1939. Fait prisonnier en 1940 et publié en 1941 et repris ses études en philosophie, enfin entrer le CNRS. Âme tente alors de créer un anti-stalinien gauche marxiste dans la Revue internationale.
En passant par le socialiste unitaire Parti, dit «premier PSU", poursuit son engagement à un moderne quitté le Parti socialiste de gauche (PSG) et l'Union de la gauche socialiste avant d'assister à la fondation de l'alimentation au cours de la Ve République. Bien que critique, il reste fidèle à la ligne «réaliste» Gilles Martinet et Michel Rocard, et manifeste un rejet complet contre François Mitterrand.
En 1947, il a été nommé Directeur de recherche au CNRS et travaille avec Georges Friedmann au Centre d'études sociologiques. Consacrant ses études à la psycho-sociologie du travail, l'étude de l'automatisation des processus de production industrielle, comportemento de psychologie de l'entreprise. Elle est également théoriciens intéressés de la guerre, en particulier Clausewitz, dont les soins de l'édition française des œuvres complètes.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email