Che materia stai cercando?

Lettorato francese II Compréhension orale Appunti scolastici Premium

Appunti completi del corso scritti in francese basati su appunti personali del publisher presi alle lezioni della prof. Gaboriaud dell’università degli Studi di Genova - Unige, facoltà di Lingue e letterature straniere. Scarica il file in formato PDF!

Esame di Comprensione orale docente Prof. M. Gaboriaud

Anteprima

ESTRATTO DOCUMENTO

Musique et poésie

Pour les grecques il y avait une sole forme d’art : la poésie était liée à la musique. La poésie n’était pas

parlée mais chantée. Les arts étaient mélangés. La musique était associée à la philosophie. Aussi dans

les mathématiques, Pythagore à fait une théorie à partir de la musique. Il est le premier qui a parlé de la

musique dans les mathématiques.

La musique antique n’avait pas de musique instrumentale, seulement la flute. Ils chantaient et la

musique vocalique était accompagnée par un luth ou une cithare. On a trouvé des partitions grecques et

on a cherché de la reproduire. Le luth et le chant était au même temps, il n’y avait pas de polyphonie

parce que la musique devait accompagner la poésie.

La figure poétique plus important est appelée « l’aède ». C’était une vraie profession. Ils voyageaient et

racontaient des histoires de ville en ville. L’aède était un chanteur qui racontait histoires et épopées. Il a

une couronne de laurier parce que c’était un trait distinctif. L’aède était élu. C’est une image presque

divine. Le mythe d’Orphée est compliqué. Il ne chante plus parce qu’il a perdu son inspiration, Eurydice.

Il y a plusieurs interprétations de la raison qui a fait retourner Orphée : Ade a lui appelé avec la voix

d’Eurydice ; il a entendu un cri. Ce mythe explique le lien entre la musique e la poésie.

Musique médiévale

Ils ne connaissaient pas la musique antique. Les grecques faisaient des partitions seulement pour les

textes religieux. Il y avait des chants pour tous les dieux grecs et ils étaient écrits parce que tout le

monde chantait. Dans le moyen âge il n’y a plus de la musique antique. Ils recommencent. Le moyen âge

est lié au chant, la musique instrumentale sera faite après. La grande différence entre l’antiquité e le

moyen âge est la polyphonie. Avant il y avait une seule mélodie. Il y a une partie profane : les

troubadours et les trouvères (IX-XIV siècle). Les premiers chantaient en langue d’oc et étaient dans le

sud de la France. Les trouvères chantaient en langue d’oïl et étaient dans le nord. Il y a les partitions

parce qu’ils étaient aristocratiques et ils écrivaient ce qu’ils faisaient. C’était une profession excentrique.

Ils avaient conscience de leur rôle créatif. Ils racontent histoires de chevalerie et d’amour courtois.

Dans le moyen âge la chanson prend forme. Troubadours et trouvères disent que la chanson est courte

et fondée sur la répétition d’un refrain. Il y a des couplets et un refrain qui se répète.

Renaissance

Il y a peu différences. Les troubadours et les trouvères disparaissent après le XIV siècle. La courte se

développe e chacun a un poète qui anime les soirées. Durant la renaissance la musique est imitative. Il y

a la polyphonie, ils chantent à chapelle e chacun a une ligne musicale différente. Dans le chant des

oiseaux ils imitent les oiseaux. La partition est différente, la musique se visualisait d’une manière

différente. Les mots ne sont toujours compréhensibles, seulement la première phrase, parce que tous

disent une phrase différente. Ils roulent le R. la langue utilisée n’a pas de sens mais est important pour la

sonorité. Ils veulent faire entendre les mots comme des sones. Saussure distinguait entre signifiant et

signifié, un mot comprend la sonorité (l’ensemble des lettres) e ce à quoi il se réfère. Dans la chanson, la

chose plus importante est le signifiant. La musique est imitative. Ils ont reproduit le chant des oiseaux

avec mots humains. Par contre, le sens aujourd’hui est important. Dans la première partie de la chanson

il y a des phrases, mais après il y a des onomatopées, qui ne rentrent pas dans la classification de

Saussure.

Musique baroque

Elle commence dans la fin du XVI siècle. Pour nous c’est important pour l’opéra. Chant et musique sont

mélangés. Pour les troubadours les chansons et la musique était sur le même plan. Avec l’opéra il y a la

séparation entre musique et chant, ce sont des personnes différentes qui écrivent la musique ou qui

chantent. Les chanteurs sont importants. Ils chantent des parties difficiles et ils ne peuvent pas jouer au

même temps. Il y a tragédies et comédies. Dans l’opéra baroque les ballets sont importants, c’est un

élément antique.

L’opéra est nait en Italie et est chanté en italien. Le premier compositeur qui a fait un opéra en sa langue

est Mozart (XVIII siècle).

Monteverdi Orfeo : il y a des instruments comme les luths mais ils ne chantent presque jamais

ensemble. Quand est Eurydice qui chante, la musique n’est pas haute. Elle joue le rôle principal.

Les indes galantes : c’est une comédie. Ils chantent ensemble des notes différentes ma le texte est le

même et on peut le comprendre.

Période classique et romantique

Le changement plus important est pour les instruments qui deviennent fondamentaux. Ils veulent faire

des œuv es seule e t pou les i st u e ts. Les o e ts so t pou les i st u e ts.

L’opéra continue à être apprécié.

Tout ça était de la musique savante. Dans la musique populaire ils chantent. Il y a beaucoup de chansons

pendant la révolution, très violentes : Edith Piaf ça ira, il y a le refrain qui se répète e après les

couplets.

XXème siècle

Il y a un grand changement : la musique est partout. C’est plus facile écouter la musique. C’est quelque

chose de nouveau. Le premier rôle l’a eu la radio, après le disco. Avant les années 30 il n’y avait pas de

discos. On peut écouter la musique chez nous, quand on veut. Proust, par exemple, aimait la musique

mais il était malade et ne pouvait pas sortir, alors il payait des musiciens pour jouer chez lui.

La radio e les discos permettent la diffusion de la musique populaire. Les mélodies sont simples. Après la

usi ue populai e se dive sifie e o k, fu k… ’étaient des formes qui n’existaient pas avant un certain

période, parce qu’ils étaient complexes. Le développe de ces genres est possibles après la diffusion des

moyens de communication.

La chanson est la forme qui se développe pour différent raisons :

- C’est court

- Il y a un refrain qui permit la mémorisation

- Elle peut propager un message politique. C’est plus facile de communiquer quelque chose avec

une chanson, le rap par exemple utilise la chanson pour cette raison.

La chanson française : Jacques Brel

Il est belge. Il écrit des poèmes depuis quand il était jeune. Il apprend la guitare. Il quitte l’école pour

travailler dans l’entreprise de son père, ma il n’est pas intéressé à ce travail. Il crée de la musique et les

paroles, donc il est auteur et compositeur.

Le théâtre des trois Baudets existe toujours. C’est un cabaret célèbre.

« Quand on n’a que l’amour » est ça première chanson de succès. Il y a un peu de refrain, chaque

couplet est plus o moins sur la même note. Il roulait les R, c’est une tradition des troubadours. Il est

proche des troubadours, il chantait devant à les gens. Après il jeu cette chanson avec un orchestre, il

n’est plus seul comme les troubadours. C’est une ascendance, il chant de plus en plus fort. Le violon est

un instrument qui fait pleurer. Brel a écrit la mélodie et les paroles, une autre personne a fait

l’orchestre. Il y a un dialogue entre les paroles et la musique, les instruments ne peuvent pas se

distinguer ma ils sont particulier. Dans la troisième version ce n’est pas le même qui a fait

l’arrangement. La chanson commence avec le piano. Il y a une unité entre le piano et la voix. C’est une

style différent, la guitare on peut la jouer dans la rue, le piano est un instrument qui est à l’intérieur. Les

instruments à vents avaient après une rythme précis, maintenant ils contribuent à l’ensemble, ils vont

avec le texte. L’impression générale est différente de la première version. C’est plus épique.

Thèmes : il a écrit beaucoup de chanson en flamand. Il veut rappeler son lieu de naissance. Il joue avec la

langue, comme Prévert, pour chanter plus facilement.

« Ne me quitte pas », ici le piano dialogue, il n’accompagne pas la voix. Le piano joue même quand il ne

parle pas. A la fin il y a une flute. Ce n’est pas un climax, il y a un moment ascendant mais quand les

autres instruments jouent c’est plus triste. Même la flute dialogue avec la voix. Les répétitions

expriment son désespoir et obsession.

« Madeleine » c’est presque un musical, jazz. L’instrument donne une impression comique. Le

xylophone donne un effet drôle au début. L’histoire est moins tragique. Il est euphorique. Dans la phrase

est…

« même qu’elle » Il y a un langage familier. Les émotions sont simples. La progression de la

chanson est fondée sur le refrain. Il la met en musique et il voulait donner cet effet. La répétition

représente aussi la foliée.

Il a écrit aussi des critiques sociales (« les bourgeois »).

Serge Gainsbourg

Ce n’est pas son vrai nom. Il est né dans un contexte intellectuel. Son début a été difficile. Il quitte

l’école pour s’inscrire dans une académie des beaux-arts. Il s’intéresse à différents genres musicales et

au cinéma. Son rencontre avec Bonis Von lui portera au succès.

e… oi o plus

« Je t’ai » : il y a la voix de sa femme, elle transmet plus d’émotions aux écouteurs.

« Je suis venu te dire que je m’en vais » : c’est dédiée à sa femme Françoise.

Ses ouvres sont inspiré par une muse : Vanessa. Il y a une métaphore entre aller-venir des sentiments et

ce d’avoir deux corps. Il utilise beaucoup la mélodie de la musique classique dans ses compositions. Le

vocabulaire est simple et il y a des répétitions.

George Brassens

Sa mère était catholique et son père était athée. Il a commencé avec la poésie, comme Brel. Il va à Paris

(son père était ouvrier). Il apprend le piano comme autodidacte. Il chante et joue la guitare, mais avant il

compose au piano. En 1940 il part après l’arrivée des allemands et il va à Sète. A son retour il a été

recruté pour le STO (propagande anticommuniste), il travaille dans les usines en Allemagne, où il

rencontre d’autres poètes. En 1944 il obtient un permis et il retourne en France, où il reste. Il vit une vie

de détresse. Il y reste 20 ans et il commence à écrire des chansons. Après la guerre il devient anarchique

de façon très active. Il va dans les cabarets et il commence sa carrière avec la guitare au « Patachou ».

C’était un cabaret d’une célèbre chanteuse des années 50. Il y a une photo où il coupe sa cravate, qui

représente la bourgeoisie.

Son premier succès est « gare au gorille », qui a été repris par De André. L’histoire est simple mais est

écrite d’une façon compliquée, les mots sont difficiles. C’est le genre de la chanson « grivoise », où il y a

le sexe vu de manière comique. Il diffuse ce genre et la chanson est aussi politique : ce qui se passe au

juge est une sorte de punition. Il y a plusieurs personnages e chacun parle. C’est comme une histoire

racontée. Ce n’est pas comme Brel qui racontait ses sentiments dans un monologue. Il y a des paroles

précieuses mais qui ne désignent pas des choses élevé : c’est ici la partie comique. Les rimes sont

croisées. Il plusieurs systèmes de rime : suivi (AABB) ; croisée (ABAB) ; embrassée (ABBA).

Il tient son accent du sud et il prononce le E mué au final. Il respecte la règle poétique pour laquelle

jusqu’à XIX siècle en poésie ils prononçaient les E mués. Au niveau de la musique le rythme de la guitare

est simple et il suive les paroles.

Brel suit un « crescendo », ici Brassens est linéaire. L’effet final est donné par le sens politique de la

dernière strophe. Il se base sur les paroles, pas sur la musique. Il avait un ami, Pierre Nicolas, qui jouera

avec lui pendant toute sa vie.

« Il n’y a pas d’amour heureux » : le R est roulé. Il y a un petit crescendo à la fin. Les mots sont plus

simples. Il reprend la poésie. Il aime les choses anachroniques, il cherche des paroles qui sont vieux. Au

niveau de la musique il y a le même rythme. La guitare ne fait pas de la mélodie mais des accords qui

changent à chaque couplet. En Brel, par contre, il y avait des instruments. Ici la musique est au

minimum. Le rythme est régulier. Seulement à la fin il y a la contrebasse.

Il était pensé comme un poète plus qu’un musicien. La pipe est un élément caractéristique visuel de sa

personnalité. Avec la moustache et son accent il était très reconnaissable. Il était un homme simple,

comme un troubadour. Il n’aimait pas le cinéma (Brel et d’autres jouaient dans les films).

Rap ’70.

Hip-hop et rap sont synonymes en français. Le rap est né aux Etats-Unis pendant les années C’est un

genre populaire qui est né dans la rue. Il y avait des fêtes en plein air où on mettait de la musique et le

gens dansaient. Le dj improvisait des paroles pour faire danser les personnes. Il y a un rapport différent

entre paroles et musique. Ici le chant n’est pas parfois musical mais parlé. C’est comme une

’80,

performance. En France le rap est arrivé dans les années il n’est pas né dans la rue mais avec les

rapports avec l’USA.

MC Solaar


ACQUISTATO

2 volte

PAGINE

11

PESO

255.39 KB

PUBBLICATO

5 mesi fa


DETTAGLI
Corso di laurea: Corso di laurea in lingue e culture moderne
SSD:
Università: Genova - Unige
A.A.: 2018-2019

I contenuti di questa pagina costituiscono rielaborazioni personali del Publisher carla.calvini di informazioni apprese con la frequenza delle lezioni di Comprensione orale e studio autonomo di eventuali libri di riferimento in preparazione dell'esame finale o della tesi. Non devono intendersi come materiale ufficiale dell'università Genova - Unige o del prof Gaboriaud Marie.

Acquista con carta o conto PayPal

Scarica il file tutte le volte che vuoi

Paga con un conto PayPal per usufruire della garanzia Soddisfatto o rimborsato

Recensioni
Ti è piaciuto questo appunto? Valutalo!

Altri appunti di Corso di laurea in lingue e culture moderne

Appunti completi di letteratura inglese II con prof Colombino, II semestre
Appunto
Appunti di Modulo Teorico Inglese III MT
Appunto
Appunti completi per esame di Linguistica italiana prof Manfredini Unige 2016 2017
Appunto
Appunti completi di Letteratura inglese II con la professoressa Villa Unige, LCM
Appunto