Che materia stai cercando?

Anteprima

ESTRATTO DOCUMENTO

Les grandes divisions dialectales qui coupent le territoire en zones d’Oïl, d’Oc et le francoprovençal ne

peuvent pas être très precis.

Les dialectes d’Oc

La langue d’Oc ou l’occitain concerne les idiomes parlés dans le midi de la France, dans les départements de

la Gironde et dea Haute-Alpes, à l’ouest et à l’est. Plus souvent elleest mieux conservée dans le milieux

ruraux que dans les villes.

On ne doit pas confondre la langue d’Oc avec le dialect provençal parce que, dès le XIII siècle, les différeces

on commencè a se faire sentir. Alors sept jeunes poètes provençaux se sont réunis pour créer le Félibrige,

une ortographe unifiée pour tous les dialectes d’Oc, mais il n’a pas reussi à opérer cette unité dialectale. Vers

la fin du XIX siècle, une autre graphie est proposé en Provence, mais cette fois en languedocien et en utilisant

des graphies qui remontent aux troubadours. Ceci a été repri et amélioré dès 1945 par l’Insitute d’Études

Occitanes (I.E.O.).

La zone occitane comprend plusieurs variétés de dialectes:

 le nord-occitan, qui regroupe le limousin, l’auvergnat, et le provençal alpin;

 le sud-occitan, qui regroupe le languedocien et le provençal;

 le gascon et le béarnais

L’occitan est plus proche du latin que le français, et aujourd’hui il y a encore des traits sourtout en

languodicien et en provençal, où on entende encore des consonnes latines qui ne sont plus prononcées en

français. En outre le gascon a des traits spécifiques, l’ h gascon, qui correspond à un F et le b corresponant

au v.

La Corse est devenue française en 1769, après avoir été sous la domination de Pise. Les dialectes corses

soont très proche du toscan au nord, mais ils ont beuacoup de points communs avec le sarde au sud.

Le francoprovençal s’étend sur trois pays européens, en France, en Suisse romande, en Italie. Il n’est pas un

mélange de français et de provençal mais est une langue d’Oc influencée par les parlers du Nord. Aujourd’hui

il s’est diversifié en une multitude de dialectes mais souvent il conserve les voyelles inaccentuées finales.

Le domaine d’Oïl

Les patois d’oïl sont plus proches au dialecte de l’Ile-de-France. Il y a cinq groupes de dialectes:

 au nord, le picard, le Wallon et le haut-normand;

 a l’est, le lorrain roman, le bourguignon et le bourbonnais,le franc-comtois;

 dans la zone centrale, le francien, l’orléanais, le berrichon et le champenois;

 a l’ouest, le bas-normand, le gallo, le mayennais, le manceau, l’angevin, le tourangeau et l’anglo-

normand;

 au sud, le poitevin et le saintongeais.

Le francien et le picard ont été rivals pour devenir langue commune. Les dialectes de l’ouest sont proches

entre eux.

Capitolo 3. LE FRANÇAIS EN FRANCE

Diversitè et géographie

La Révolution française avait proclamé la nécessité d’abolir les patois. Les grammairiens dès le XVII siècle,

l’école depuis le XIX, tentent de faire respecter les règles d’un français unique aux formes fixées une fois pour

toutes.

Tous ces efforts d’unification ont abouti à la généralisation de la pratique du français sur l’ensemble du

territoire et à la stricte réglementation de la langue écrite.

Il n’y a pas un française, mais des variétés du français.

Les dictionnaires de prononciation du français ont toujours proposé une prononciation unique pour chaque

mot, généralement celle de leur auteur.

Les patois sont les formes prises par le latin parlé dans les différentes régions, et que ces patois ont, tout au

long des siècles, vécu cote à cote avec le français finalement appris et parlé par toute la population, devenue

bilingue patois français.

Il faut distinguer :

 Les patois ;

 Le français que l’on enseigne , une sorte d’entité idéalisée ;

 Les variétés du français quotidien, tant il est vrai que chacun conserve longtemps les particularités de la

langue qu’il a apprise dans le milieu et la région où il a vécu, et qui varient d’un lieu à l’autre.

La fragmentation dialectale du latin sur notre territoire a précédé la généralisation du français et que son

empreinte dure depuis des siècles.

Décrire le français dans sa diversité contemporaine, c’est donc tout d’abord tenir compte du facteur

géographique, mais c’est aussi prendre conscience du rôle joué par la langue qui se parle à Paris, là où se

concentrent la plupart des activités économiques, politiques et culturelles du pays tout entier. Qu’ils habitent

Paris ou la province subisse l’influence de la capitale.

Paris est plus que jamais le lieu de rencontre privilégié où communiquent, en français, des gens venus des six

coins de l’Hexagone et de quatre coins du monde, chacun avec ses particularités régionales.

DIVERSITÉ DU VOCABULAIRE

L’emploi de mots comme potager, dîner ou botton peut évidemment être la source de petits malentendus. Il

peut aussi devenir un indice permettant à celui qui l’entend de devenir que telle personne est originaire de

telle localité, ou encore, pour celui qui l’emploie, de l’utiliser comme un signe d’appartenance à une même

communauté linguistique

Trois études parues entre 1983 et 1987 sur des localités peu éloignées les unes des autres permettent de

mesurer la vitalité de certains régionalismes, ainsi que leur degré d’extension hors de leur région d’origine.

Plusieurs centaines de mots ont été recensés dans cet espace géographique assez réduit, mais peu de ces

mots sont communs aux trois enquêtes.

Si l’on consulte les ouvrages spécialisés, on est surpris d’apprendre que tel mot, qu’on croyait de pure souche

française, est en fait un emprunt dialectal.

Curieuse comme une linguiste, j’ai voulu, au cours d’une enquête régionale menée de 1974 à 1978, mesurer

l’étendue de la diversité des usages pour quelques mots français familiers et connaître leur répartition

géographique. L’enquête portait sur une centaine de personnes réparties sur tout le territoire où l’on parle

français en Europe.

DIVERSITÉ DES FORMES GRAMMATICALES

Un enquête particulière menée par des chercheurs de l’université de Lausanne a révélé que l’usage du

surcomposé est majoritaire en Suisse, aussi bien dans les subordonnés que dans les indépendantes.

Ceux pour qui le surcomposé est d’une usage naturel ne sont pas loin de penser que les autres, ceux qui ne

l’emploient pas, sont des ignares et qu’ils se privent de distinctions subtiles que leur offre la conjugaisons

française.

DIVERSITÉ DES PRONONCIATIONS

Un grand pain rond sont appelées des voyelles nasales parce que, pour les articuler, une partie de l’air passe

par le nez.

Avec le française, seuls le portugais et le polonais connaissent aussi des voyelles nasales distinctes des

voyelles orales.

Certains distinguent effectivement quatre voyelles nasales différentes, celle de un grand pain rond, mais ce

personnes se font de plus en plus rares. Il existe en effet depuis plusieurs génération une tendance très

générale à confondre, dans une même prononciation.

La subtilités de la prononciation du français sont sans limites : il y a des personne qui distinguent cinq voyelles

nasales différentes, celle de un, grand, rond, pain, pin. Chez elles, la distinction se fait généralement par une

différence de longueur entre pain, plus long, et pin, moins long. Cette même distinction existe pour d’autres

mots, par exemple pour vin et vingt, faim et fin, etc.

Ces différences de prononciations qui sont parfois porteuses de sens différentes pour les personnes qui

parlent, passent plus souvent inaperçues des personnes qui les écoutent.

Capitolo 4.LE FRANÇAIS HORS DE FRANCE

LA SITUATION DU FRANÇAIS

Il est bien loin le temps où le français pouvait s’enorgueillir d’avoir cette position internationale privilégiée qui a

été la sienne pendant des siècles. Depuis l’entre-deux-guerres, personne ne conteste plus à l’anglais sa

première place, tandis que le français, très loin derrière, fait figure de pale second.

Devant une situation contre laquelle on a estimé qu’il fallait réagir, le général de Gaulle créait, en 1966, le

Haut Comité de la langue française, un organisme directement rattaché au cabinet du Premier ministre et

ayant pour objet la défense et l’expansion de la langue française.

Depuis les années 50, est devenu la langue presque unique de la recherche scientifique mondiale.

Dans le congrès internationaux, même quand ils se déroulent en France, les communications se font de plus

en plus rarement en français, en particulier dans les domaines de la physique, de la chimie et de

l’astronautique.

Dans les sciences humaines, la situation est mois catastrophique, mais on considère comme des raretés les

congrès internationaux où les communications se font en majorité en français……(p.197)

Capitolo 5. QU’EST-CE QUE LE FRANÇAIS

La langue apparaît comme un instrument de communication original et plein de contradictions, diverse

puisque chacun le fait fonctionner à sa manière, mais unique pour que chacun puisse comprendre l’autre .

Pour communiqeur nous utilisons des mots, qui les linguistiques appellent monèmes.

Ils n’équivaut pas toujours à un mot, en effet un mot unique peut comporters plusierus monèmes. Donc, ils

sont des unités a deux faces:

 une face phonique, qui régarde les sons. Ses éléments s’appellent phonèmes et ne sont pas

significative mais distinctive.

 une face sémantique, qui règarde le sens.

Donc, on peut dir que la langue est un istrument de communication selon lequel l’experience humaine

s’analyse différemment dans chaque communauté, en unités douées d’un contenu sémantique et d’une

expression phonique, les monèmes, qui à leur tour s’articulent en enité distinctive et successives, le

phonèmes.

Capitolo 6. LES MOUVEMENTS DANS LE VOCABULAIRE

Dans une langue, ce qui change le plus vit, cest le vocaboulaire. Le mots existants sont difficile à évaluer,

mais pour la langue parlée, on a 1500 mots du «français élémentaire» et 3500 mots du «français

fondamental» pour faire une conversation courante. Une ouvrage très importante est le Trèsor de la langue

française, dictionnaire historique qui repose sur l’analyse de 90 milions d’exemples pris dans la littérature. Il à

été publié en 1971 mais aujourd’hui il y a autres modifications. Le renouvellement du vocabulaire se fait dans

deux directions: d’un côte, il y a les nouveautés de la technique, qui entraînent de nouvelles dénominations et

qui sont canalisées, de l’autre, il y a le bessoin expressifs des usagers dans leurs conversations quotidiennes

crées de façon spontanée.

La terminologie technique est souvent caracterisée par des emprunts à l’anglais (tuner/syntoniseur,

walkman/baladeur, compact-disc/disque audiometrique). Les commissions ministérielles ont proposé en 1983

ces mots français mais difficile à entroduir. Les scientifiques ont aussi forgé de nouveaux mots au moyen des

prèfixes avec –iser pour le verbe e –tique (infomatique, distributique) et –ciel (logiciel, ludiciel) pour les noms.

En outre, Yvette Roudy, ministre des Droits de la femme en 1986, a cherche d’avoir la féminisation des

désignations professionnelles (eur/euse, teur/trice), mais on tende a refuser la féminisation, sourtout si la

profession est prestigiuese. Les femmes elles-même sont en partie responsable de ces rétiences.

Aujourd’hui un nouveau vocabulaire, celui des jeunes, apparaît. Ils sotn souvent des mots anciens qui

prennent à nouveau signifié. Les mots ont plusieurs sens et quelquefois des sens contradictoires. En

revanche il y a d’autres changements de forme, les abréviations, ou le verlan, qui est un langage où on a

l’inversion des syllabes (tromé/métro, meuf/femme). Il existes autres argots:

 l’argot des voleurs, avec expressions passées;

 les argots modernes, avec parler propre à certaines professions;

 le vocabulaire non conventionnel, qui ne respecte pas les conventions sociales. Il y a un Dictionnaire

du français non conventionnel.

Les mouvements dans la grammaire.

Les éléments gramaticaux ont des évolutions beaucoup plus lentes, parce que la langue est un système.

L’elimination du passé simple est un des changements de la grammaire, et il se maintient encore à l’écrit.

Encore il y a l’elimination des relatifs comme dont, lequel, quuel, auquel, ecc. et l’absence d’accord de la

forme du relatif avec son antécédent.

Les mouvements dans la prononciation

Ces quatre mots, fête, humble, pâte, living rappellent les mouvements phonologiques en cours: le trsoi

premiers ont un processus d’elimination de trois voyelles tandis que le dernier atteste l’integration d’une

consonne. En général, les provinces ont tendance à perdre la voyelle de humble, mais les Parisiens se

laissent contaminer. Avec ces changements, il change aussi le systeme phonetique, avec le retour de

certaines consonnes (sculPter) ou «e mute» (mEnu), avec la tendance à accentuer la première syllabe des

mots. La prononciation est souvent influencée par l’écrit.

Les facteurs de la dynamique.

Le français, parlè par beaucopup des peuples différents, change. D’un côté, il y a l’école, les institutions,

l’Académie française, qui sont des facteurs de stabilité (tradition), de l’autre, il y a un dynamique issue des

besoins changeants de la société (modernité). Dans les nouveaux Dictionnaires il ya a beaucopu des mots

populaires or d’argot.

Depuis 1984, la Délégation général de la langue française donne la dénomination précise de nouvelles

notions. Des mesures de protection ont été prises par l’État avec la loi Bas-Lauriol relative à l’obligation de

rédiger en français toutes les notices acccompagnant les produits commerciaux. Malgré les freins opposés par

les insitutions, le développement de la communication de masses et des techniques audiovisuelles ont un rôle

important dans la creation d’une nouvelle langue. Ces formes nouvelles se trouvent dans les journaux et les

magazines. Sourtout de la pubblicité, la langue prend beaucoup de mots. Ce nouveau mode de

communication a développé un art d’informer qui associe l’image, le son et la parole. C’est aussidans le texte

publicitaire qu’on trouve les mots des jeunes. Multipliés et amplifiés par la radio, la télé, le web, ils deviennent

familièrs sens que le public s’en rende compte.

Les abrèviations provoquent des ambiguïtés, donc la langue élimine l’un des sens.

LE FRANçAIS EN FRANCE

Variétés régionale

DIVERSITÉ ET GÉOGRAPHIE

La Révolution française avait proclamé la nécessité d’abolir les patois. Les grammairiens dès le XVII siècle,

l’école depuis le XIX, tentent de faire respecter les règles d’un français unique aux formes fixées une fois pour

toutes.

Tous ces efforts d’unification ont abouti à la généralisation de la pratique du français sur l’ensemble du

territoire et à la stricte réglementation de la langue écrite.

Il n’y a pas un française, mais des variétés du français.

Les dictionnaires de prononciation du français ont toujours proposé une prononciation unique pour chaque

mot, généralement celle de leur auteur.

Les patois sont les formes prises par le latin parlé dans les différentes régions, et que ces patois ont, tout au

long des siècles, vécu cote à cote avec le français finalement appris et parlé par toute la population, devenue

bilingue patois français.

Il faut distinguer :

 Les patois ;

 Le français que l’on enseigne , une sorte d’entité idéalisée ;


ACQUISTATO

11 volte

PAGINE

12

PESO

81.25 KB

PUBBLICATO

+1 anno fa


DETTAGLI
Esame: Francese III
Corso di laurea: Corso di laurea in lingue e letterature moderne
SSD:
Docente: Sicari nd
Università: Palermo - Unipa
A.A.: 2009-2010

I contenuti di questa pagina costituiscono rielaborazioni personali del Publisher Novadelia di informazioni apprese con la frequenza delle lezioni di Francese III e studio autonomo di eventuali libri di riferimento in preparazione dell'esame finale o della tesi. Non devono intendersi come materiale ufficiale dell'università Palermo - Unipa o del prof Sicari nd.

Acquista con carta o conto PayPal

Scarica il file tutte le volte che vuoi

Paga con un conto PayPal per usufruire della garanzia Soddisfatto o rimborsato

Recensioni
Ti è piaciuto questo appunto? Valutalo!

Altri appunti di Corso di laurea in lingue e letterature moderne

Riassunto esame Linguistica informatica, prof. Di Sparti, libro consigliato Le sfide di Babele, Balboni
Appunto
Dispensa di Inglese - Grammatica
Dispensa
Riassunto esame Letteratura Inglese, prof. Altese, libro consigliato Le Origini del Romanzo Borghese, Watt
Appunto
Riassunto esame Letteratura inglese, prof. Marrapodi, libro consigliato Shakespeare and Renaissance Literary Theories, Marrapodi
Appunto