Erectus 3961 punti

Le Romantisme et la société


L’individu romantique a besoin d’agir, mais la société ne lui permet pas de manifester ses talents et de fixer sur quelque chose de concret sa surabondance de vie. De cela, dérive le contraste entre l’individu et la société, entre l’individu et le monde qui l’entoure. L’individu romantique est conscient de ses possibilités, mai il est incapable d’ établir un rapport avec la réalité ; par conséquent, il trouve un refuge ou dans la révolte ou dans la solitude ou dans l’ évasion. Il se sent donc marginalisé et refusé et pour cela son attitude envers la vie est pessimiste.
Dans la génération romantique se développe la haine envers la bourgeoisie qui, très avide, ne recherche que la richesse et considère l’artiste comme un être à part, qui vit en marge de la société et dont il n’accepte pas les valeurs. Les premiers romantiques, comme Chateaubriand déçus par les événements, se renferment dans l’isolement ; par contre, d’autres, comme Lamartine, se tournent vers l’enthousiasme et le combat social. Cette nouvelle forme de Romantisme culmine en 1848, lorsque un grand mouvement révolutionnaire fait naître un immense espoir de liberté qui, pourtant, ne sera pas réalisé. C’est pour cela que l’on peut dire que la révolution de 1848, marque la fin des grands idéaux romantiques
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Maturità 2018: date, orario e guida alle prove