gaiabox di gaiabox
Ominide 3551 punti

François Rabelais

Issu d'une famille de la bourgeoisie aisée, il est né dans le Val de Loire en 1494,et il a eu une existence plutôt mouvementée. Instruit d'abord selon les méthodes de la scolastique, il devient moine franciscain probablement dans l'espoir de pouvoir étudier mieux le grec. La Sorbonne interdit l'étude de l'Ecriture sainte dans les textes originaux, et les livres de Rabelais sont alors confisqués. Rabelais décide de se réfugier chez les bénédictins avant de quitter la vie monastique pour se consacrer à la médecine, à la faculté de Montpellier en 1530. Il a sillonné les villes universitaires et s'est imprégné des mœurs et du langage des étudiants. Très vite bachelier, il est en mesure d'expliquer et de commenter dans le texte grec Hippocrate et Galien. Dès 1532 il exerce à Lyon. Pendant une vingtaine d'années Rabelais est médecin en France, mais aussi en Italie, comme médecin personnel du Cardinal Jean Du Bellay. Comme Médecin est plutôt mal payé, alors il se lance dans la production d'un livre en s'inspirant d'un des almanachs populaires. Il publie a Lyon "Les horribles et épouvantables faictz et prouesses du très renommé Pantagruel, roy des Dipsodes, filz du grand géant Gargantua" sous le pseudonyme d'Alcofribas Nasier. Le succès de cet ouvrage est tel que, deux ans plus tard il publie le prologue "La vie inestimable du grand Gargantua, père de Pantagruel jadis composée par l'abstracteur de quintessence". Les deux livres sont réunis après avoir été épurés des allusions trop directes à l'autorité ecclésiastique et à la Sorbonne; ce qui n'empêche d'ailleurs pas les théologiens de les censurer. En 1559 il publie "Tiers Livre des faictz et dictz héroïques du noble Pantagruel". Proche de la sensibilité évangélique qu'il a côtoyée dans l'abbaye bénédictine de Fontenay-le-Comte, il quitte la France pour se réfugier a Metz et échapper ainsi à la répression qui menace tous les suspects d'hérésie. C'est probablement à l'abbaye de Saint-Maur que Rabelais rédige le "Quart Livre". Ses traces se perdent alors, en 1552. Il meurt vers 1553.

Du rire avant toute chose

L'œuvre de Rabelais n'est en fait constituée que d'une seule histoire: Les aventures, au début cocasses puis de plus en plus sérieuses, du Pantagruel. Comme fera Molière, il attribue au rire et à la boisson conviviale des vertus thérapeutiques. Son optimisme fondamental en fait un véritable humaniste. Rabelais exagère: il transforme un petit diable dont la spécialité était de déclencher la soif en jetant du sel dans la bouche des ivrognes en un géant débonnaire et burlesque. Rabelais est l'auteur de la démesure, il a multiplié les techniques linguistiques: les répétitions, les énumérations, les amplifications, les jeux de mots. Son réalisme déformant amuse, l'ironie et même le sarcasme masquent à peine des idées bien plus sérieuses, comme la subversion de l'ordre établi dans tous les domaines.

Gigantisme et désordre

Gargantua et Pantagruel ne sont en rien les êtres primitifs de la tradition; leur avidité de savoir en fait des individus d'exception tant dans le corps que dans l'esprit. Ils symbolisent l'homme nouveau doté d'une puissance créatrice, capable de tout. Rabelais joue avec les mesures de ses héros. La dérision exalte les valeurs humanistes: l'importance de la culture, la dénonciation des horreurs delà guerre et de l'obscurantisme dogmatique, le plaisir du voyage et de la découverte.

Le récit

La principale caractéristique de la vie des Thélémites semble être leur totale liberté, comme le montre leur maxime, « Fais ce que voudras ». La liberté et le choix sont des thèmes majeurs du passage, la vie des Thélémites est dictée par leurs simples désirs. C’est de l’absence totale de contraintes que naît « la vertu », selon Rabelais, car l’homme libre a « par nature » une inclination à la vertu, c’est­ à dire que si on lui donne le choix, il optera forcément pour le bien.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email