GREGST di GREGST
Ominide 41 punti

Les poètes maudits


Le milieu du XIX siècle est caractérisé par le renouveau de la poésie, grâce à deux écrivains: Gautier et Baudelaire.

L’art pour l’art


Gautier énonce la théorie de “l’art pour l’art”, c’est-à-dire que le but de l’art est de créer de la beauté, reniant les utilisations politiques ou morales de la littérature. Le travail sur la forme devient essentiel.
Le parnasse
Des poètes se réunissent autour de nom du Parnasse: ils experiment leur rejet du lyrisme et de l’engangement politique. Les intellectuels se réfugient dans le culte de l’art et recherchent la Beauté. Une technique de très haut niveau caractérise les production des écrivains.

Le décadentisme


Oppose au naturalisme, le décadentisme se développe au fin de siècle. Le écrivains reprennent la philosophie selon laquelle la dècadence de la société est inéluctable. Ils illustrent la décomposition de la société.

Le symbolisme


Le symbolisme désigne un courant de poètes qui reprend et approfondit la théorie des correspondances illustrée par Baudelaire: le monde apparaît comme un ensemble de symboles que le poète doit déchiffrer.

Les poètes maudits


Après la révolution de 1848, les poètes renoncent à l’engangement politique et à l’attachement du grand public et se retirent dans leur tour d’argent: d’où l’appellation de poètes maudits. Ils mènent une vie de bohème dans les cafés parisiens, consommant une grande quantité de drogues et d’alcool (ils meurent prématurément suite à leurs excès). Ces poètes se retrouvent dans le “spleen” mis à la mode par Baudelaire. Le spleen désigne le mal du siècle. Anticonformistes, ils libèrent l’ècriture poétique des carcans classiques par l’adoption progressive de la prose.

Les dandys


À l’opposè, d’autres intellectuels voient dans le dandysme la réponse à l’atmosphère “fin de siècle”. Les dandys adoptent un style de vie où l’image de soi est soignée dans un recherché constant de la perfection: raffinement des maniéres, elegance et sobriété, et l’impression de tout connaître.

Charles Baudelaire (1821-1867)


Ils voyage aux Indes, et en revient avec le goût de l’exotisme
Il mène une vie de débauche où il a ses premières experiences avec les drogues
Le métier d’écrivain devient alors une nécessité
Dans ses œuvres il analyse les effets des drogues, rédige son journal intime et écrit de nouveaux poems en prose
Baudelaire ouvre la voie à la poésie moderne

Il recherche l’éternité


Il pense que l’imagination permet d’entrevoir le réel et ouvre la porte à des mondes supérieurs
Il est le précurseur de symbolisme, parce que donne de nombreuses images, métaphores et synesthésies
Il rénove la poésie en inventant les poèmes en prose
Unique recueil de poèmes en vers de Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal englobent la quasi-totalité de sa production poétique.

L’albatros


Ce poème a été inspiré à Baudelaire lors d'un voyage sur un navire qui le devait le mener juqu'aux Indes, mais qui finalement s'est achevé sur l'île Maurice. L'albatros traduit chez Baudelaire la conscience d'être différent des autres. Baudelaire a recours à une image très suggestive pour dépeindre sa propre condition dans une société qui l'ignore complètement. L'image de l'albatros capturé évoque l'idée d'un être totalement étranger au monde qui l'entoure. Baudelaire faisait partie de la génération des poètes maudits, c'est-à-dire non compris par les gens de son époque. 

L’invitation au voyage


Poème inspiré par une femme : l'amour est ici spirituel et non sensuel. Pour Baudelaire s'agira d'un voyage idéal. Pour imaginer ce voyage, la présence de la femme est nécessaire. Le poète considère ici une femme très proche de son coeur et de son esprit. Baudelaire est toujours à la recherche d'un art de vivre dans lequel les sens sont importants et l'esthétique aussi. 

Paul Verlaine (1844-1896)


Il fréquente les cafés littéraires où il rencontre les Parnassiens devient critique d’art
Il tombe rapidement dans l’alcool
Il rencontre Arthur Rimbaud et pour lui Verlaine quitte sa femme et ses enfant set passe une vie de pérégrinations
Proche du Parnasse à ses débuts mais il est un précurseur du symbolisme
Verlaine est l’auteur d’une poésie musicale; il joue avec les enjambements, les assonances et les allitérations
La poésie de Verlaine est celle de la suggestion, à la manière des peintres impressionists, et des symbolistes: interrogations, indécision, couleurs et sensations. Elle reflète la tension interne de l’auteur
Verlaine délaisse la théorie, l’intelligence et la certitude pour laisser libre course au rêve, à la suggestion et à la musicalité

Chanson d’automne


Chanson d’automne, comme l’ensemble des Poèmes saturniens, est une œuvre de jeunesse de Verlaine. Il offre un exemple poignant de la mélancolie qui assaillait le poète, qui se croyait sous l’influence néfaste de Saturne. Le thème est celui de la fuite du temps. Le poème prend donc une valeur symbolique mais aussi prophétique puisqu’il suggère déjà le drame que sera l’existence de Verlaine. 


Arthur Rimbaud (1854-1891)


Il écrit ses premiers poèmes de facture classique
À Paris il frequente les milieu littéraires et fait connaissance avec Verlaine
Il voyage en Europe puis en Afrique où il fait du commerce et du traffic d’armes
La poésie de Rimbaud a été écrit entre quinze et vingt ans et témoigne de la rebellion d’un adolescent contre la société et la religion
La langage est renouvelé reflétant une realité nouvelle, par les visions d’un univers magique et étrange, l’accumulation de termes à la limite du délire et l’utilisation du vers libre

Le dormeur du val


Ce poème antimilitariste composé par Rimbaud à l’âge de 16 ans dénonce de manière implicite l’horreur de la guerre. Ce poème, le Dormeur du Val, est un des plus connus du poète, bien qu'il présente une esthétique encore peu innovante : utilisation du sonnet, de l'alexandrin, de la rime. Cette scène, un soldat mort au milieu d'une nature omniprésente et accueillante, suscite effectivement l'indignation de Rimbaud. La nature est une entité extrêmement présente dans ce poème. Il y a un soldat dans la nature. D'un côté ce jeune homme apparaît très différent de la nature qui l'entoure, lui est « pâle » et inactif, au contraire de la nature qui est animée, vivace. La position allongée de cet homme l'assimile à un simple « dormeur », comme veut nous le faire croire le titre du poème. Ce n'est qu'au dernier vers que Rimbaud évoque explicitement le décès du soldat : les deux trous rouges, qui sont les marques de l'arme à feu.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Potrebbe Interessarti
×
Registrati via email