Habilis 5252 punti

La pedagogie dans la litteratura française au XVI siècle


Au début du XVIème siècle, dans l’Europe entière, les humanistes, comme Erasme s’efforcent de diffuser leurs valeurs. Souvent ils se posent comme but celui d’éduquer les futur responsables d’un pays, issus des rangs de la noblesse. Ces efforts s’orientent le long de quatre directions :
1) La relation pédagogique. Autrefois, le maître fondait son enseignement sur le discours, indifférent à la personnalité de l’élève, qu’il n’hésite pas à châtier. Il cherchait à inculquer des formules et son objectif est de former et exercer la mémoire. La nouvelle pédagogie des maîtres humanistes fonde leurs enseignements sur le dialogue, comme affirme Montaigne dans ses Essais. Attentifs aux aptitudes de l’élèves, ils le traitent avec beaucoup de bienveillance Comme ils cherchent à faire attention aux opinions de l’élève, il forment dans ce dernier le jugement et l’esprit critique.
2) Le lieu de l’éducation. Soit Erasmus que Montaigne, et Rabelais aussi considère l’école comme une prison. Dès le début du XVI siècle, dans quelques institutions, des humanistes entreprennent des reformes : l’hygiène est améliorée, les châtiment corporels deviennent de plus en plus rares, et l’emploi du temps accorde un peu de place aux activité récréatives tels que le sport et la promenade. On introduit l’émulation et les enseignants sont plus compétents. D’après les idées de Rabelais et de Montaigne, la maison est le lieu éducatif par excellence. La présence continuelle du précepteur permet de connaître mieux l’élève e de transformer toutes les circonstances de sa vie en situation d’apprentissage. C’est une conception de la relation pédagogique qui sera utilisée jusqu’au XVIII siècle.
3) Le contenu de l’apprentissage se base sur le latin qui est la langue de la culture savante. A travers les auteurs de l’Antiquité on étudie la littérature, l’art du discours (= la rhétorique), la morale et la grammaire. Cependant, pendant le XVIème siècle, deux tendances s’opposent. Rabelais propose un programme encyclopédique : les mathématiques, l’hébreu et le grec pour étudier la Bible, le droit, la médecine et les arts. Par contre, Montaigne accorde la priorité à l’équilibre du corps et de l’esprit en craignant le pédantisme. Sa phrase « des têtes bien faites plutôt que des tête bien pleines ».
4) Cependant, que ce soit dans une institution ou confié à un précepteur, l’éducation est encore réservée aux enfants appartenant aux familles nobles, c’est-à-dire à ceux qui dans la vie occuperont une place de responsabilité. Le maître souhaite faire de son élève un homme complet : il développe ses qualités intellectuelles par la lecture et la discussion et il sollicite son sens moral par des textes philosophiques et religieux.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Calendario Scolastico 2017/2018: date, esami, vacanze