Montaigne croit que l’éducation doit être insérée avant tout dans le bagage culturel d’un garçon. Elle doit être le contenant de l’information à traiter. Dans ses écrits montrent l’humanité et l’intelligence pure et propre et unique. Il n’y a pas d’éléments de seulement copie. Il n’y a aucune trace de pensées corrompues ou simplement identiques absorbées par d’autres personnes. Dans son chaque mot il tente de mettre le propre et le veut envoyer aux enfants. Et le fait par l’utilisation de métaphores (à cet égard nous nous rappelons la métaphore: "Tout ainsi que les oiseaux vont quelquefois à la quête du grain e le portent au bec sans le tâter, pour en faire becquée à leurs petits" ou encore: "Nous semblons proprement celui qui, ayant besoin de feu, en irait quérir chez son voisin et, y en ayant trouvé un beau et grand, s'arrêterait là à se chauffer sans plus se souvenir d'en rapporter chez soi") .

Nous devons faire notre tout: touts les opinions, touts les informations, la connaissance des autres. Selon Montaigne la connaissance est une pièce de monnaie qui passe de main en main. La chose importante est la sagesse et l’éducation n’apprennent pas tout dans la mémoire comme un perroquet, mais préfère évidemment la qualité à la quantité ("Nous ne travaillons qu'à remplir la mémoire et laissons l'entendement et la conscience vides. […] Nous prenons en garde les opinions et le savoir d'autrui, et puis c'est tout. Il les faut faire nôtres"). Montaigne, en résumé, veut pour les gars une tête bien faite plutôt qu’une tête bien pleine: n’est pas la quantité de connaissances qui compte, mais le développement et la compréhension de ce que vous étudier - développement surtout de l’intelligence et l’équilibre entre le corps et l’esprit. L’éducation doit former un homme complet, sans violence, sans harcèlement, mais dans la joie et la bonne volonté. Est mauvais apprendre ce que les autres nous donnent sans l'analyser, sans la mettre en discussion, sans la faire notre. Mais que signifie préférer une tête bien fait plutôt qu’une bien pleine? Regarder et étudier le monde grâce à nos yeux et nos esprits. Ne pas d’accepter les notions que nous livrons sans savourant et sans les comprennent. Et il serait carrément inutile à mémoriser toute l’histoire et toute la science et toutes les connaissances sans comprendre, sans nous bouleversé par elle, sans elle digérer et la faire notre. Mais il est important de souligner qu’il est fondamental l’ébullition de le savoir dans l’esprit, sans jamais le laisser refroidir. Participez à la discussion de leur éthique et leur propre méthode de droit, sans lequel toute la connaissance du monde, elle serait froid et distant et étranger à partir de notre corps. Pour Montaigne la science n’est pas une fin en soi, mais un puissant outil qui devrait aider nous rendre meilleurs et plus sages et plus heureux.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email