Erectus 4209 punti

Ronsard - Quand vous serez bien vieille


Texte


Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :
Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle.
Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de mon nom ne s’aille réveillant,
Bénissant votre nom de louange immortelle.
Je serai sous la terre et fantôme sans os :
Par les ombres myrteux je prendrai mon repos :
Vous serez au foyer une vieille accroupie,
Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.
Pierre de Ronsard, Sonnets pour Hélène, 1578

Dans ce poème, qui fait partie du recueil Sonnets pour Hélène (1578), Ronsard chante l’amour pour Hélène de Surgères qui avait perdu en 1570 son fiancé dans la guerre civile. La femme, fille d’honneur de Catherine de Médicis, très jeune, était inconsolable et la reine invita Ronsard à l’immortaliser avec sa poésie. Peu à peut, malgré la différence d’âge, Ronsard tomba amoureux de la jeune fille. Dans le sonnet, on distingue deux thèmes : celui de l’immortalité et celui du « Carpe diem » d’Horace.

Explication


La vieillesse d’Hélène est présentée comme le temps de la nostalgie ; la chandelle, la cheminée, la vielle femme qui file, le soir ce sont des images qui nous donnent l’impression d’une scène très familière et intime.
Le nom de Ronsard provoque le réveil des servantes qui sommeillent et cela provoque un effet de surprise que, du pont de vue stylistique, le poète rend par un arrêt de la voix sur les vers 1 e 2 de la deuxième strophe. Il faut rappeler que, à l’époque de la Renaissance les poèmes était fait pour être mis en musique et chanté
A la mort du poète s’oppose la vieillesse d’ Hélène : en effet, la mort de Ronsard est associé a des images de tranquillité (= repos, ombres myrteux), alors que l’esprit de la femme aimée est pleine de regrets. A souligner que le myrte était la plante consacré à Venus et, donc, symbole de l’amour.
Dans la dernière strophe, le poète invite Hélène à réagir. Tout en regrettant l’amour du poète ainsi que son dédain, il invite la femme à profiter de ce que la vie lui offre. Heureusement, il est temps encore, si Hélène le veut, d’écouter l’appel galant de Ronsard.

Le poème se compose de deux quatrains et de deux tercets. Il s’agit, donc, d’un sonnet régulier composé d’alexandrins avec la coupe à l’hémistiche. Les accents tombent sur la sixième et sur la douzième syllabe, sauf au 5ème et 7ème vers, où l’accent tombe sur le la première qui est suivie d’une pause pour marquer l’effet de surprise

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Maturità 2018: date, orario e guida alle prove