gaiabox di gaiabox
Ominide 3551 punti

Publié en 1552, le premièr livre des Amour est consacré à Cassandre Salviati, fille d'un riche banquier fiorentin. Ce poème, rattaché par la suite aux Odes, est l'un des plus connus de Ronsard.

La comparaison entre la femme et une fleur est un topos éternel quel l'Antiquité a déjà chanté et qui vient renforcer le carpe diem - "cuille le jour" - du poète latin Horace. L'épicurisme de ce dernier exalte la valeur de l'instant où le désir amoureux justifie l'existance de celui qui l'éprouve.

Dans la premier stophe il y a une invitation d'aller à voir ler roses dans le jardin, et ceci c'est un locus amenus. La femme est rappresentée et décrit avec des mots qui sont plus aplicables à la rose, et aussi la rose est rappresentée et décrit avec des mots qui sont plus aplicables à la femme. Le poète donc personnifie la rose.

Dans la deuxième strophe on decouvre che la rose a perdu sa beauté dans un esasse très bref d'un seul journé, et donc elle est tout fannée. Le temps de la rose est comparé au temps de la femme. On identifie la perte de beauté de la rose avec la perte de beauté de la femme.

Dans la troisième strophe le poète invite sa femme à vivre sa jeaunesse, car ceci est très bref. Ici on use un language vegetale ou contraire des les deux strophes precedents. Le "Carpe diem" c'est le theme expres dans ce strophe.

Résumant en séquences, les concepts fondamentals sont:
- Le matin, la rose est épanouie, montrant ainsi toute sa splendeur.
- Le soir, le temps a ôté à la rose ses pétales et, per conséquent, ses attraits.
- En effet, comme la rose est, la beauté est destinée à se faner rapidement.
- Il faut donc profiter de la jeaunesse.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email