Erectus 3799 punti

Jean de La Fontaine : Le corbeau et le renard
Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
Et bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots, le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.
Le Corbeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

Les Fables (1668-1678)


Commentaire

Tout en s’inspirant des moralistes de l’antiquité grecque (Esope) ou latins (Phèdre), La Fontaine a renouvelé le genre de la fable. Il met très souvent en scène, comme dans cette fable, des animaux auxquels il prête des caractères moraux pour les faire devenir ainsi le symbole d’une qualité ou d’un défaut.
Dans cette fable, le Renard joue le rôle principal. C’est lui qui vient voir le corbeau, c’est lui qui parle tout le long de texte (d’ailleurs, le corbeau ne peut pas parler, parce qu’il tient un bout de fromage dans son ben) et enfin c’est lui atteint son but : celui de s’emparer du fromage avec la flatterie. Vis-à-vis du corbeau il utilise un ton ironique car d’abord il est flatteur (=Monsieur du Corbeau) e ensuite moralisateur (= Mon bon monsieur). À un certain moment, le ton devient même grandiloquent : le renard utilise des hyperboles et des exclamations pour montrer son admiration. Vers la fin, le ton est pédagogique : le renard utilise l’impératif pour donner une leçon et il ne s’adresse plus seulement au corbeau. La morale se trouve aux vers 14 e 15. : le corbeau est condamné puisque c’est loe renard qui triomphe qui se porte-parole de La Fontaine, conseille au corbeau de ne pas écouter les flatteries.
Le corbeau est sot et puis dupé, alors que le renard est très rusé et avide. La Fontaine n’utilise pas ces adjectif pour les définir : il préfère monter ses personnages en action et de réserver au lecteur la possibilité d’exprimer leur jugement. La Fontaine ne montre pas le rôle de l’intelligence mais la puissance de la flatterie et surtout la force du langage quand aucun autre moyen d’obtenir ce que l’on veut nì’ est pas possible.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
I Licei Scientifici migliori d'Italia secondo Eduscopio 2017