Ominide 1241 punti

L'existentialisme

Le mot "existentialisme" nait dans les annés 45-50 à Saint-Germain-des- Près (dans le Quartier Latin), le nouveau centre intellectuel et culturel de Paris.
La philosophie de l’existentialisme prend forme à partir de la pensée des philosophes allemands de la fin du siècle (Kierkegaard, Heidegger). Ces philosophes nient la phénoménologie de Hegel et retiennent qu’ il n’y a rien qui nous justifie au-delà de nous (Dieu n’existe pas) ; donc, il n’ y a pas d’explication à notre existence. La mort , autrement dit le fait qu’à un certain moment l’homme n’existe plus, démentit notre existence. La mort est donc absurde.
Une des idées principales de cette philosophie « on est ce qu’on se fait » c'est-à-dire que nous sommes les résultat de ce que nous faisons.

•Pour Sartre, seulement l’engagement, c’est-à-dire ce que nous pouvons faire pour nous et pour les autres, justifie notre existence et peut lui donner un sens. L’homme est libre de choisir quoi faire et il est responsable face à lui-même est aux autres. L’engagement ne résout pas l’absurde, mais le problème de la liberté de l’homme.
Même Camus propose le dépassement de l’individualité. De la révolte individuelle et solitaire de Meursault dans l’ « Etranger » on passe à la solidarité dans « La Peste ». Toutefois, une différence importante entre la pensée de Sartre et celle de Camus est que pour Sartre, il faut accepter le compromis et se contenter du mal mineur, tandis que Camus refuse tout compromis.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email