Ominide 324 punti

L’absurd chez Camus


On peut partager l’œuvre de Camus en un « cycle de l’absurde » (Le Mythe de Siyphe, L’Etranger, Caligula) et un « cycle de la révolte » (La Peste, Les Justes, L’Homme révolté).
Camus met en évidence la mécanicité et la monotonie de la vie de l’homme à travers Le Mythe de Sisyphe, un Dieu mythologique obligé à pousser du sommet d’une montagne un rocher qui retombe sans cesse.
Au centre de son réflexion philosophique il y a l’absurde
Lorsque Camus parle de l’absurde, il fait référence à l’absurdité de la condition humaine.
L’homme cherche toujours un sens au monde, un sens à son existence sur la terre or le monde dans lequel nous vivons n’a pas de sens.
L’absurde est la confrontation entre la quête de sens de l’homme et le non-sens de la vie
Toutefois l’homme peut dépasser l’absurdité de son destin par sa lucidité.
Il récuse la religion et le suicide.
Il y a trois actions possibles pour dépasser l’absurde :

- la Révolte

- la Liberté
- la Passion

Révolte signifie être lucide sur le non-sens de la vie et de l’accepter au lieu de fuir vers des croyances irrationnelles. La révolte n’est pas violence. La révolte ne signifie pas révolution.

Un humanisme moderne


Selon Camus, la solidarité peut donner un sens à la vie humaine. Ensemble, les hommes peuvent combattre contre tout ce qui opprime l’individu et le conduit à la mort. Après s’avoir interrogé sur l’absurdité de la condition humaine dans L’Etranger, Camus livre dans La Peste

Un style frappant


Son ton est incisif, il utilise des formules percutantes pour exprimer ses idées. Il utilise un style sobre et expressif et offre une infinie variation des modes de récit. Il fascine avec ses descriptions où se mêlent la lumière méditerranéenne et l’accord de l’homme avec l’univers. Son langage personnel se double d’une émotion pudique dans l’expression des sentiments.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email