Video appunto: Corneille,Pierre - Vita ed opere

Pierre Corneille



Résumé de la vie de Pierre Corneille



Pierre Corneille naît à Rouen en 1606, dans une ville qui est célèbre pour ses maisons d'édition spécialisées en pièces de théâtre et pour son intense actvité théâtrale. Il abandonne una tranquille carrière d'avocat pour se consacrer au théâtre; en outre, il écrit trente-trois pièces en tout genre.
Corneille est apprécié par Richelieu et en 1637 il écrit la tragicomèdie 'Le Cid', son chef'd'oeuvre, mais malheureusement il y a une querelle à cause de son oeuvre. En 1647 il est élu à l'Académie française et il était déjà considéré comme le dramaturge de l'histoire e de la politique. Mais, à partir des années 1660, il subit la concurrence d'un jeune rival, c'est-à-dire Jean Racine. Pendant sa vie, Corneille écrit beaucoup d'oeuvres: Mélite ( 1629), L'Illusion comique ( 1636), Horace ( 1640), Cinna (1641), Polyeucte ( 1642), Pompée ( 1643), Rodogune ( 1645), Dom Sanche d'Aragon ( 1650), Andromède (1650), Nicomède ( 1651), Œdipe ( 1659), La Toison d'or ( 1660), Othon ( 1664), Attila ( 1667), Tite et Bérénice ( 1670), Psyché ( 1671) et Suréna ( 1674). À la fin, il renonce au théâtre en 1674 et meurt en 1684.

Analyse de "Venge-moi, venge- toi" (1637)



Pierre Corneille a écrit une tragicomédie, c'est-à-dire Le Cid. Dans l'extrait 'Venge-moi, venge-toi', qui fait partie du premier acte, il y a deux personnagges c'est-à-dire Rodrigue et Don Diègue. Cette scène est un monologue de Don Diègue et on peut remarquer qu'il y a des figures rhéthoriques, comme par exemple dans le vers 6 il y a une métonymie, qui consiste à utiliser le nom de la cause pour celui de l'effet. Don Diègue appelle son fils ' mon sang' et ce mot veut indiquer l'appartenance à la même famille. Dans ce texte on trouve aussi un 'enjambement' quand Corneille met en valeur le mot 'soufflet'. Mais malheureusement, Don Diègue, à cause de sa vieillesse, ne peut pas affronter personnellement son aggresseur et donc c'est Rodrigue qui devra le faire. En outre, dans le vers 13, il insulte Don Gomès, en lui disant qu'il est arrogant, mais il y a une contradiction, c'est-à-dire que Don Diègue le décrit comme un homme fort, dangereux et redoutable et donc il faut avoir peur. Mais au même temps il reconnaît la valeur de son ennemi et Don Diègue veut inciter Rodrigue. Pour conclure, ce texte veut montrer que l'honneur, surtout au XVIIème siècle, était très important parce qu'on voulait se faire respecter à tout prix et montrer son courage è résoudre les problèmes.