Ominide 1145 punti

De la découverte de l’absurde à la révolte


Camus analyse la question de la découverte de l’absurdité de la vie dans deux œuvres, “Le mythe de Sisyphe” et “L’étranger”. Selon lui, il y a trois différentes façons par lesquelles on prend conscience de l’absurdité de la vie ; premièrement par la sensation qu’on éprouve, d’être étrange par rapport aux autres et à l’existence même, ou par la constatation que le temps coule inexorablement et qu’il est donc notre ennemi, ou encore à travers la vision du caractère mécanique de la vie. L’absurdité vient.
De l’opposition entre le désir de l’homme de donner une explication rationnelle a son existence et l’irrationalité que la vie manifeste à chaque moment. L’homme qui découvre l’absurde a deux choix: se suicider ou se révolter. Le suicide peut être physique ou philosophique (quand on adhère à un croyance religieux) ; la révolte correspond à une coexistence de l’homme absurde avec son absurdité. L’homme révolté est comme un condamné à mort, qui, conscient qu’il va mourir, choisit de vivre ses derniers jours pleinement. L’homme en révolte ne se donne pas à la résignation, mais il vit avec passion et intensité.

Existentialisme et humanisme chez Camus


Camus, comme Sartre, fait partie du courent philosophique et littéraire de l’existentialisme. D’après Camus l’existence est absurde et sans aucun sens, et elle détermine ce qu’on est (l’essence). Parallèlement, Camus est un profonde humaniste et il considère la révolte comme quelque chose de collectif et non pas d’individuel ; se révolter signifie aussi essayer de partager son propre sentiment d’angoisse avec les autres, en comprenant que tous les hommes éprouvent de la même façon un sentiment pareil. Cette idée mène Camus à concevoir une société de fraternité et de solidarité dans laquelle le combat de l’individu contre l’absurdité est en réalité le combat de tout le monde. D’après Camus, l’engagement doit être collectif, comme on voit dans le roman “La Peste”, dans lequel on arrive à faire face à une situation critique d’émergence seulement grâce à la collaboration entre les hommes. C’est Camus même qui souligne une évolution entre son premier roman, “L’étranger” et “La peste”; cette évolution consiste dans la prise de conscience de la nécessité de favoriser toute forme de collaboration entre les hommes. Pour les raisons ici dites on appelle souvent l’existentialisme de Camus un “existentialisme humaniste”.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Potrebbe Interessarti
×
Registrati via email