Erectus 4331 punti

En suivant la même logique, on peut comparer l’analyse de ce roman à une situation très actuelle: les attaques terroristes causés par la Daesh et les appels à l’aide lancés par les nombreux réfugiés qui ont provoqué des réactions injustifiées et qui se sont transformées dans de véritables fléaux pour notre société.
Comme dans le roman de Camus, la peur a provoqué une paralysie qui est devenue une haine injustifiée contre toutes les personnes considérées «différentes».
Après les événements du 13 novembre, les institutions semblaient incapables de réagir, la seule réaction a été la volonté de certains pays de fermer les frontières, en laissant à la merci de leur propre destin des millions et des millions de personnes: voici alors la proposition de suspendre les accords de Schengen.
L’irrationalité l'a emporté sur la raison: la seule solution semblait celle d'éviter la «contamination», en évitant toute sorte de contact avec les "non-européens"; un exemple de cela a été la construction d’une barrière en fil de fer barbelé le long de la frontière entre la Hongrie et la Serbie à laquelle d’autres ont suivi.

En même temps, pour ceux qui sont déjà à l'intérieur de nos frontières, la situation ne s'améliore pas; en effet ils sont victimes de préjugés et de formes de discrimination, à tel point qu’ ils sont considérés comme des personnes à éviter, à être mis à l’écart. De cette façon, nous faisons de la discrimination contre ceux que nous considérons comme «différents» sans comprendre que la diversité est souvent une richesse.
Cela nous prouve que la crainte du personnage de Camus, le Docteur Rieux, pour lequel un fléau ne disparaîtra jamais, est tout à fait justifiée et actuelle.
Notre réaction aux problèmes qui vont au-delà de notre petite réalité quotidienne ont une base xénophobe comme si tous les migrants faisaient partie du groupe terroriste appelé «Etat islamique», comme si tous les étrangers étaient impliqués dans les massacres commis par les terroristes.
Le fléau de la haine injustifiée, comme affirme Camus et comme montre notre comportement soixante-neuf ans plus tard, ne peut pas disparaître, mais seulement se cacher dans nos cœurs pour revenir à la surface dans les moments les plus sombres. Pour ces raisons, on doit toujours être en alerte afin de ne pas commettre, encore une fois, les erreurs du passé.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Maturità 2018: date, orario e guida alle prove