Habilis 5248 punti

Baudelaire: Les fleurs du mal: structure et thèmes


L’œuvre, publiée dans sa version définitive en 1867, se compose de 6 parties qui décrivent la recherche du poète d’une source d’inspiration et d’un moyen de s’échapper du spleen existentiel.
1ère partie (Spleen et idéal) : le poète oscille entre le spleen, c’est-à-dire la misère et l’angoisse de la vie, et l’idéal, c’est-à-dire l’aspiration vers l’absolu. Ni la passion amoureuses pour trois femmes différente, chacune d’elle symbolisant un type d’amour, ni le travail poétique ne lui permettent de s’envoler vers l’idéal..
2ème partie (Tableaux parisiens). Le poète cherche son inspiration dans la grande ville moderne, peuplée de gens qui souffrent comme lui. Ici aussi, il y cherche, en vain, un remède à son spleen.
3ème partie (Le vin) Le poète recherche dans l’alcool le moyen pour s’évader de la ville et de sa condition existentielle précaire.
4ème partie (Fleurs du mal). Le titre de cette partie donne le nom au recueil. Il s’agit d’un oxymore, c’est-à-dire d’un rapprochement de deux images qui dans la réalité quotidienne se situent à l’opposé. Le poète s’abandonne à la débauche, la plus complète, pour essayer encore une fois de s’échapper à son spleen.
5ème partie (Révolte) Comme le poète ne trouve aucun moyen pour sortir de sa misère, il se révolte contre Dieu et il s’adresse à Satan.
6ème partie (la Mort) Le seul refuge possible, après tant de tentatives inutile, c’est la mort
Les thèmse de l’œuvre nous ramènent tous au thème principal celui de l’opposition Spleen/Idéal. « Spleen » est un terme anglais qui désigne l’état d’âme qui est associé à l’ennui, à l’angoisse de l’existence, du dégoût, du découragement qui provoque des hallucinations. Certains critiques ont rapproché le spleen au mal du siècle de la génération de Chateaubriand. Par contre le mot « Idéal » nous rappelle la nostalgie pour la vertu et pour le rêve de la beauté. Le problème que Baudelaire se pose est le suivant : « comment puis-je m’échapper du spleen ? ». Il essaie plusieurs tentatives. L’amour spiritual, l’amour charnel, les »paradis artificiels (= la drogue, le vin), le voyage. Mais il n’y a pas de solution ; le seule remède, c’est la mort. Trois femmes offrent à Baudelaire un amour chaque fois différent : Jeanne Duval symbolise l’amour charnel, Mme Sabatier c’est le symbole de l’amour spiritualisé alors que Marie Daubrin représente l’amour platonique. Encore une fois le spleen gagne et il l’emporte sur l’amour. Alors le poète pense avoir recours aux voyage pour résoudre ses problème, cependant tout est inutile parcil porte le speen en lui. C’est alors que la mort semble être la seule libération définitive. A côte de ses thèmes il y a celui de la beauté qui rassemble tout ce qui permet au poète d’accéder aux plaisirs esthétiques. D’autre part le titre du recueil est significatif à ce propos : extraire la beauté de tout ce qu’il y a de plus sordide, d’autre selon Baudelaire le péché a des beautés à même de séduire l’artiste
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Calendario Scolastico 2017/2018: date, esami, vacanze