Le second Empire


Louis-Napoléon décide de faire un coup d’état parce que la Constitution de la Seconde République ne lui permet pas de faire un second mandat, mais aussi parce que, comme Napoléon I, il veut que le pouvoir reste toujours dans les mains de sa famille. La nuit entre le 1 e le 2 décembre 1851, avec son demi-frère, il fonde une nouvelle monarchie :Il détend l’armée dans toute Paris, le Parlement est dissous et la Constitution abrogée. En 1852, avec un plébiscite, il devient Napoléon III empereur héréditaire des Français, et pas de Dieu. Son empire a une démarche très singulière : les dictatures tendent à se radicaliser, tandis que la sien a un développement opposé. Son empire commence de manière radicalisée et dans une dizaine d’année il se libéralise. Napoléon III reconnait la liberté d’expression, d’opinion et d’association, les syndicats sont tolérés parce qu’il comprend que sans le consensus populaire la monarchie ne peut pas marcher ; Napoléon I a perdu parce qu’ils lui avaient tournés les dos, en s’alliant avec les socialistes, qui défendent leur intérêts. L’empereur entreprend une série des grands travaux d’utilité publique pour donner du travail à la masse ouvrière et pour se rallier avec eux. Il crée le premier système de retraite et aussi une caisse d’assurance pour les accident du travail. Paris, grâce à des grands travaux, confiés au préfet de la Seine le Baron Hausmann, change complètement de visage : elle était encore une ville médiéval parce qu’elle n’avait pas subit des tremblements de terre ou des incendie, mais grâce à le Baron Hausmann, elle devient un ville impérial. On bâti les boulevards pour célébrer la grandeur de la France, mais aussi parce qu’ils rendent plus facile de contrôler éventuelles révoltes. On construit aussi un système des égouts, qui rend Paris une ville très moderne d’un point de vue architectural et fonctionnel. Napoléon III encourage le capitalisme et il y a la naissance des grandes surfaces : on a l’imposition de la bourgeoisie. Pendant le second empire, la France devient le pays le plus riche du monde, elle rejoint l’apogée du développement, mais sa politique extérieure a des lumières et des ombres : il y a des importantes défaites, comme la tentative de conquérir le Mexique, mais il y a aussi des aspects positifs, comme la colonisation de l’Indochine et l’Afrique noire, c’est-à-dire le Sénégal et l’Algérie. Il participe à la guerre de Crimée, mais l’entreprise la plus importante est le soutien apporté à l’Unité d’Italie : il aide Cavour et Victor- Emmanuel II contre l’autrichien François- Joseph I, et il obtient Nice et la Savoie. Son plus grande erreur est déclarer la guerre à la Prusse perce que Guillaume I, empereur prussien, a un premier ministre, Otto von Bismarck, qui veut former un empire germanique , en unifiant les états germaniques. Napoléon ne peut pas le permettre et il essaie de le bloquer, mais l’armée française est battu par l’armée de Bismarck le 13 juillet 1870 a Sedan et Napoléon perd la guerre. Le second empire est destitué et on proclame la troisième république, fondée par Favre, Ferry et Gambetta. Par le Traité de Francfort, la France doit donner à l’Allemagne l’Alsace, la Lorraine et 5 milliard de Franc d’or .
Hai bisogno di aiuto in Civiltà francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Potrebbe Interessarti
Registrati via email