Ominide 181 punti

Rousseau

La vie: Rousseau est un philosophe né à Genève d’une famille d’artisans calvinistes d’origine française. Il n’a reçu aucune éducation régulière ; sa mère étant morte peu après sa naissance, son père, une modeste horloger, l’a confié, à l’age de dix ans, à un pasteur protestante. Au bout de trois ans de mauvais traitements dont il parle dans les « Confessions », il abandonne Genève pour se réfugier non loin de là, à Annecy, où il est hébergé par Mme de Warens, qui est catholique et qui enverra Rousseau à Turin, où il se fera baptiser. Il devient maitre de musique et il se consacre aux études littéraires et philosophiques. Il va a Paris où il rencontre Thérèse Levasseur, une servante d’auberge qui lui donnera cinq enfants, tous confiés aux Enfants Trouvés. Il commence à écrire et il se lie d’amitié avec Diderot. 1750 L’Académie de Dijon organise un concours sur le thème : « Si le rétablissement des Sciences et des Arts a contribué à corrompre ou à épurer les mœurs ». Rousseau remporte le premier prix avec son « Discours sur les sciences et les arts » où il affirme que l’homme nait naturellement bon et que les arts sont dangereuses pour les vertus humaines parce qu’elles éloignent l’homme de sa nature alors que il faut rester à l’état de nature qui est bonne et positive ; donc le progrès consiste dans le développement des vertus morales ; le processus de civilisation de l’humanité, de plus, provoque la dégénération morale plutôt qu’une amélioration des mœurs. 1754 En occasion d’un autre concours, il écrit les : « Discours sur les origines et les fondements de l’inégalité parmi les hommes », mais il ne vainc pas ; il dit que l’inégalité nait avec l’introduction de la métallurgie et de l’agriculture, avec la division du travail et la propriété, plus tard les lois n’ont fait qu’amplifier la condition d’inégalité ; il s’agit d’une idée audacieuse. Ces premières œuvres ont rendu Rousseau célèbre ; il se reconvertit à la religion protestante. 1758 Il écrit la : « Lettre à d’Alembert sur les spectacles » où il attaque d’Alembert, philosophe intéressé à l’encyclopédie auquel chaque philosophe écrivait un article ; d’Alembert souhaitait la naissance d’un théatre, Voltaire aussi était d’accord, mais Rousseau est contre parce qu’il est redevenue protestante et il pense que le théatre est un divertissement qui détourne l’homme des choses importants et qui met en ridicule les vertus ; Rousseau s’appuie sur une pièce de Molière : « Le misanthrope » où le protagoniste a toutes les qualités mais est moqué par la femme aimée et donc on ironise sur les vertus. Les rapports de Rousseau avec les philosophes s’enveniment et il ira jusqu’à se brouiller avec Diderot.

Julie ou la nouvelle heloise: il s’agit d’un roman épistolaire rédigé en 1761. C’est une œuvre narrative qui a eu un grand succès au XVIII siècle. Le choix du genre romanesque peut paraitre contradictoire, parce que Rousseau déteste les fictions et les faibles, mais c’est pour se faire comprendre. Héloise c’est le célèbre personnage du Moyen Age, amoureuse d’Abelard, à Paris. La Nouvelle Héloise se compose de 163 lettres, classées en six parties et le thème traité est celui de l’amour impossible à cause des conditions sociales différents. Julie aime son précepteur Saint-Preux provenant d’une famille qui n’est ni noble ni riche. Son père l’oblige à se plier aux conventions sociales et à épouser un aristocrate, Monsieur de Wolmar. Après son mariage, Saint Preux commence à voyager. Son mari, auquel elle a avoué le sentiment qui la lie à Saint Preux, appelle le jeune homme pour lui confier l’éducation de ses enfants, mais il veut aussi voir si est possible transformer l’amour en amitié. Ils ne cèdent pas à la passion, elle est fidèle. Au cours d’une promenade au bord d’un lac, Julie et Saint Preux découvrent que leur amour n’est pas éteint. S’étant jetée à l’eau pour sauver son fils cadet qui est tombé dans le lac, Julie meurt peu après. Ce roman annonce la sensibilité romantique : il contient les sujets de l’amour, de la passion, de la souffrance, de la vertu (il y a un sens très forte de la famille, ils réussissent à rester fidèles, elle à son mari et lui à son principes ; il y a, de plus, le thème du conflit entre la ville et la campagne qui est simple, saine et vraie ; la nature est un élément fondamental, pas plus un simple décor ; la campagne est l’idéal de la vie saine et pure dans un bonheur simple, alors que la ville est frénétique et agitée et ça fait penser aux deux Persanes ;la lettre permet de mettre en évidence le point de vue des personnages et de passer facilement de l’un de l’autre.

Emile ou de l’education: Il s’agit d’un traité pédagogique et d’une œuvre narrative qui veut passer un message : l’homme nait libre et il faut simplement le guider. Le protagoniste est un enfant rebelle, abandonné qui a un modeste précepteur qui pense que pour une société idéale il faut former les jeunes au but social. Le disciple doit etre libre ; Rousseau est contre la culture livresque et l’apprentissage par cœur ; il souhaite la méthode de la découverte autonome. Rousseau montre les différentes tapes de l’éducation en cinq livres. Livre I : jusqu’à cinq ans, l’enfant doit découvrir le monde à travers les sens. Livre II : jusqu’à douze ans, l’enfant doit avoir la liberté et l’observation du monde, apprendre à lire et écrire, mais la lecture des faibles est interdite, la culture n’est pas livresque et il faut éviter une méthode trop autoritaire. Livre III : pendant l’adolescence, l’enfant doit avoir la connaissance de la société et il doit apprendre à se conduire et faire recours à un travail pratique. Livre IV : à l’age de vent ans, le garçon doit etre éduqué à la religion déiste qui est naturelle, pas dogmatique et aux sentiments positifs comme l’amitié et la disponibilité, pas aux sentiments négatifs comme l’haine et l’orgueil. Puis Emile rencontre une fille qui s’appelle Sophie dont il tombe amoureux. Rousseau dit que l’éducation des filles doit etre subordonnée à l’éducation des hommes. Avant le mariage, ils doivent se séparer parce qu’Emile doit voyager pour perfectionner sa éducation,il passe l’idée que voyager c’est quelque chose de très important pour connaitre.

Du contrat social: Rousseau aborde le sujet de la société idéale qui est fondée sur un contrat auquel tous les citoyens doivent etre d’accord : ils renoncent à quelque chose pour le bien de la communauté, ils doivent aliéner ses biens en faveur d’une société libre. Ca veut dire etre égaux, vivre dans un e société où règne la fraternité et la tolérance qui sont conséquences de la liberté. Les critique pensent qu’il s’agit d’un annonce du communisme.

Les confessions: Il s’agit d’une œuvre autobiographique empruntée à celle de saint Augustin. Rousseau parle des moments significatifs pendant son enfance, adolescence et l’age mure. L’objectif est d’un coté celui de dévoiler tous les aspects de son caractère, de l’autre coté de se défendre en justifiant les disputes avec les intellectuels de l’époque.

Les reveries du promeneur solitaire: Dans cette œuvre inachevé, Rousseau se laisse aller à des réflexions sur de sujet différents qu’il faisait pendant ses promenades tout seul. L’aspect plus important est celui de la nature.

La correspondence:Dans ses lettres décrit le métier de romancier,qui doit respecter la méthode des sciences de l'homme et doit se documenter et observer.Une étude constante et un expérimentation controlée,devraient premettre de découvrir les lois humaines.Employe la focalisation interne,subjective,fragmentaire et le discours indirecte libre.Il idolatre aussi la forme et le stylemqui va bien au-délà du sujet traité.En effet il sogine chaque partie du romane.Langage concis,sans metaphores exagerées.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email