Habilis 5252 punti

Bérénice


Racine et Corneille ont écrit une pièce sur le même sujet : Racine la tragédie « Bérénice » et Corneille « Titus et Bérénice »
L’histoire est très simple. Et les protagonistes sont au nombre de quatre :
• Bérénice, reine de Palestine
• Titus, empereur romain
• Antiochus, roi de Comagène
• Le Sénat de Rome
L’empereur Titus aime Bérénice qui l’ai suivi à Rome et il va l’epouser. En secret, elle est aussi aimée, depuis cinq ans, par Antiochus. La veille de la cérémonie du mariage, Antiochus lui avoue son amour et Bérénice réagit à cet aveu avec beaucoup d’humanité. Cependant, Titus hésite encore à contracter cette union parce que le Sénat désapprouve le mariage de l’empereur avec une princesse étrangère. A la fin, après de longues hésitations Titus décide de renvoyer Bérénice et il fait part de sa décision à Antiochus qui voit ainsi renaître ses espoirs. Bérénice à qui Antiochus a tout dir est surprise et en même temps indignée et le roi de Comagène qu’il ne peut rien attendre d’elle, Le IVème acte est presque entièrement réservé à l’entretien entre Titus et Bérénice. Pour se justifier, Titus, tout en invoquant l’intérêt supérieur de Rome, il souffre et Bérénice se fond en larmes. Titus décide alors de se rendre au Sénat pour faire une dernière tentative. Quand il revient, il est plus résolu que jamais et supplie Bérénice de se résigner. De son côté, Antiochus est de plus en lus tourmenté et décide de renoncer à son amour et de partir.. Bérénice, émue par l’exemple de générosité que lui donnent les deux hommes, renonce à son tour. A la fin de la pièce, chacun des trois personnages, avec le cœur déchiré, s’en va vers son destin fait de solitude.

Commentaire


Vue de l’extérieur, la pièce semble l’exaltation du renoncement et sur les trois personnages pèse la volonté inamovible du Sénat, comparable à un arrêt du destin. Les personnages ne sont pas des héros comme ceux du « Cid », mais des victimes, comme ceux d’Andromaque . Leur sang ne coule pas, il n’ya pas de meurtres, personne ne se donne la mort, cependant c’est leur jeunesse qui est bien morte.
La pièce, comme écrit Racine, a été Construite sur trois mots de l’écrivain latin Suétone « invitus invitam dimisit = il la renvoya malgré lui et malgré elle, donc Racine a été capable de faire « quelque chose de rien ». Bérénice rassemble beaucoup a Andromaque : elles sont toutes les deux tendres et délicatement féminines, Chez Bérénice il n’ya rien de déclamatoire. De son côté, Titus est très équilibré : il n’est pas exalté, mais réfléchi et profond. Avec beaucoup de délicatesse et de fermeté il aide Bérénice à accepter sa décision, une voie difficile que lui impose l’honneur. Pour tous ces aspects, « Bérénice » est le chef-d’œuvre de Racine.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Calendario Scolastico 2017/2018: date, esami, vacanze