Genius 29742 punti

La préciosité au XVII siècle


La préciosité est une réaction sociale contre les grossièretés de la vie de cour sous Henri IV. C’est un effort constant pour atteindre la distinction non seulement dans le langage et les œuvres artistiques, mais aussi dans la conduite quotidienne. Elle s’oppose à la nature brute et aux vulgarités de l’instinct ; les paroles affectées, les politesses recherchées, l’ utilisation de parfums exquis sont les marques extérieur de cette forme de « purification ».
L’amour est la principale occupation des précieux, mais il s’agit d’un amour décent et supérieur où il n’y a pas de place pour la sensualité. Le désir de distinction aristocratique est évident dans le langage : il faut écarter les mots populaires, les termes vieillis ou techniques, vulgaires ou bas, employer, si nécessaire, des périphrases qui cachent les moindres nuances d’une pensée toujours subtile : tout cela est très important pour un siècle où la conversation joue un rôle éminent dans la vie sociale et où la correspondance est encore une conversation à distance.

Dans les années 1660-1661, Antoine Baudeau fait paraître Le Grand dictionnaire des Précieuses ou La Clef du Langages des Ruelles où il nous donnes de nombreux exemples de langage précieux, tels que les pieds = les chers souffrant, les dents = l’ameublement de la bouche, la chandelle = le supplément du soleil, la perruque = la jeunesse des vieillards. Certaines expressions sont restées dans le français moderne comme terminer une conversation = laisser mourir une conversation.
Cette préciosité du langage est portée à son point culminant dans la poésie : les poètes des cercles raffinés cherchent à plaire et, pour plaire, ils visent à la perfection de la forme, à la subtilité aiguë de l’expression. Dans les genre littéraires mineurs (lettre, épigramme, blason, madrigal, rondeau, sonnet, bout-rimé, portrait) ils utilisent les antithèses, les jeux de mots, le comparaisons, les complications et les images de toutes sortes. Leurs vers recherchés, abstraits et élégants, font l’enchantement d’un public qui parle la même langue.

Tous les écrivains français du XVII de Malherbe à Molière ont été touchés par la préciosité :Chez eux ion trouve la subtilité dans l’analyse des sentiments amoureux, la recherche d’une langue pure et recherchée, la perfection de la forme en général.
Parmi les œuvres qui eurent beaucoup de succès parce qu’elle répondaient au goût de l’époque il faut citer L’Astrée d’Honoré d’Urfé, publiée en 1610 où l’auteur peint les mœurs galantes du temps, expose les nouvelles conception de l’amour et de la vie sentimentale qui étaient très répandues dans les salons à la mode come celui de la marquise de Rambouillet.
Pour compléter il faut ajouter que la préciosité a existé aussi en Espagne (= gongorismo du poète Gongora) et en Italie (= marinismo, di poète Giovan Battista Marino).
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email