Ominide 13147 punti

François Pouqueville était un diplomate, écrivain, historien et archéologue français.
Originaire de Normandie, François Pouqueville a été membre de l'Institut de France. Voyagé en Grèce occupée par l'Empire ottoman pendant la période 1798-1820, d'abord comme otage au sultan turc, puis comme consul général de Napoléon Bonaparte à la Cour d'Ali Pacha de Ioannina. Avec sa diplomatie et ses œuvres est devenu un éminent architecte de la filellenismo de mouvement en Europe, et a contribué de manière significative à la libération des Grecs, et la renaissance de la nation grecque.
François Pouqueville a étudié à l'université de Caen avant d'entrer au séminaire de Lisieux. Il a été ordonné à 21, et a ensuite été vicaire dans son comté natal de MONTMARCE.

Connu pour ses convictions en tant que jeune prélat fidèle à la monarchie, il était protégé et sauvé du massacre de sa congrégation par le nettoyage massacres orchestrés contre les aristocrates de certains mouvements révolutionnaires hors de contrôle pendant le régime de la terreur. C'est dans ce stade que son rare talent d'écrivain se révèle. En fait, il a commencé une correspondance très active avec son jeune frère (Hugues) et sœur (Adele), une correspondance qui a duré tout au long de sa vie. Ses nombreuses et détaillées, des lettres à ses frères sont toujours une grande source de connaissances sur tous les aspects de la vie d'un voyageur du monde, explorateur et diplomate pendant la Révolution française, l'Empire napoléonien et la restauration de la monarchie française, la tournant du XIXe siècle.
Dans ces moments passionnants, comme beaucoup de jeunes aristocrates français, soutenu le mouvement démocratique naissant, et où seulement 14 Juillet, 1793 (la deuxième année de la République française), l'Assemblée Le principal Merlerault a adopté la nouvelle Constitution, il a été le secrétaire-François Pouqueville .
Il a été adjoint au maire (1793), atteint 23 années il a trouvé ses remerciements appelant à des événements de la Révolution française, il a démissionné du clergé pour devenir enseignant (1794), et plus tard une ville assistant dans Le Merlereault (1795). Il est resté un fervent chrétien tout au long de sa vie.
Cependant, sa démission de la prêtrise, son travail très républicain, et sa critique ouverte de la papauté, ont fait de lui la cible du mouvement monarchiste résurgence en Normandie, et a de nouveau été contraints de se réfugier dans la clandestinité - probablement à Caen - jusqu'à quand la défaite des forces royalistes à Quiberon soutenue par des bandes de chouan Charette, détruit par la tête de l'armée républicaine dirigée par Hoche.
Quand il revint à Le François Pouqueville Merlerault, le médecin de la ville, le Dr Cochin, qui avait été son collègue à l'université de Caen, et lui a pris comme élève-chirurgien. Puis lui présenter à son ami Antoine Dubois Professeur à la Faculté de Médecine de Paris, et qui était alors le médecin de l'impératrice Marie-Louise, quand elle a donné naissance à le fils unique de Napoléon, Napoléon II en 1811.
À 27 ans, François Le Merlerault Pouqueville partit pour Paris (1797) où, sous la direction du professeur Dubois, fit de rapides progrès dans la médecine et la chirurgie. L'année suivante, il a été admis au Comité des sciences et des arts pour accompagner la campagne d'Egypte de Bonaparte, puis général.
Avec des rêves de gloire et de fortune, François Pouqueville s'embarqua à Toulon avec la flotte française malheureuse sous le commandement du général Bonaparte à la voile pour l'Egypte. Le long du parcours, il a participé en tant que témoin de la puissance de Malte, et a passé les jours de la traversée d'Alexandrie enseignent soldats et marins français les paroles de La Marseillaise, l'hymne national français.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Come fare una tesina: esempio di tesina di Maturità