Ominide 42 punti

BOULE DE SUIF


Fiche de lecture


Auteur : Guy de Maupassant (1850-1893)
Titre : Boule de Suif
Date de parution : 15 avril 1880 (dans le recueil des Soirées de Médan)
Edition : Hatier, Janvier 2010
Genre : Nouvelle réaliste
Narrateur : Dans Boule de Suif, le narrateur utilise la focalisation zéro, il sait tout, voit tout, connaît tout.
Temps : - Période de l’histoire : L'action se déroule pendant l’hiver de la guerre de 1870-1871.
- Durée de l’histoire : Les scènes, passages où la durée des évènements corresponds à la durée de leur représentation, sont nombreux dans la narration de la nouvelle. L’histoire se déroule simplement en cinq jours.
- Ordre de la narration des évènements : On trouve dans la situation initiale l’occupation allemande. La diligence arrive à Tôtes après le long voyage et l’officier Prussien bloque les voyageurs à cause du refus de Boule de Suif. Après il y a l’attente, l’argumentation pour la « conspiration » et le personnages ont un évolution psychologique. On a une résolution quand Boule de Suif se décide à céder au désir du Prussien. En fin, la diligence part et Boule de Suif se retrouve humiliée et pathétique. L'action se déroule dans un ordre chronologique durant tout le récit. Il n'y a ni retour en arrière, ni jeux sur le temps.
Lieux : Au début du récit, l'action de déroule à Rouen. Puis les personnages embarquent dans la diligence, que l'on peut désigner comme un lieu, car une partie de l'action s'y déroule. Ensuite, ils arrivent à Tôtes. Les personnages restent principalement dans l'auberge. Enfin, ils repartent dans la diligence en direction du Havre.
Personnages :
- Élisabeth Rousset ou ''Boule de Suif'' : Le personnage principal de la nouvelle, une prostituée « demi-mondaine » car ses clients devaient être des bourgeois. Elle est décrite comme une petite femme, ronde de partout, avec des doigts bouffis, pareils à des saucisses, les yeux noirs magnifiques, une bouche charmante, « humide pour le baiser ». Maupassant la présente comme plutôt naïve et inconsciente jusqu’à la dernière scène de la méchanceté des autre voyageurs. Elle est généreuse et très gourmande. Elle cède à l’officier pour satisfaire les autres voyageurs.
- Cornudet : C’est un démocrate, ennemi du régime impérial et de la bourgeoisie. A priori il apparait plus sympathique que les autres personnages, mais à la fin, il se démontre également un traiteur. Cornudet montre peu de solidarité envers Boule de Suif surement parce qu’elle a refusé ses avance et il est jaloux de l’officier Prussien. Il est caractérisé par sa barbe rousse.
- Les Loiseau : M.Loiseau est un homme du peuple, sans dignité ni education. C’est seulement sa réussite financière qui l’a rangé du côté des bourgeois. Il est un marchand de vin en gros et il se montre particulièrement bas, gras et rougeaud, toujours en colère et très malhonnête. Son épouse, Mme. Loiseau, lui ressemble beaucoup. Elle est dure et sèche et très avare, mais au contraire de son mari, elle est grande et tout son corps n’est qu’une « carcasse ».
- Les Carré-Lamandon : Ils sont plus riches que les Loiseau, et ils appartiennent à une « caste supérieure » pour leur éducation et pour leur tenue. M. Carré-Lamandon est un industriel normand, riche et respecté, il vit continument dans l’hypocrisie. Son seul intérêt est l’argent et les prestiges social. Maupassant décrit Mme. Carré-Lamandon comme une femme jolie et jeune, mais elle n’est guère plus vertueuse que Boule de Suif, elle est « la consolation des officiers de bonnes familles envoyés à Rouen en garnison ».
- Les Bréville : Le comte e la comtesse de Bréville représentent la plus haute classe sociale, l’aristocratie, mais ils sont si hypocrites que les bourgeois. M. de Bréville n’a pas de courage et d’honneur, même s’il se vante d’être un descendent de Henry IV. Il possède également l’art de la parole, capable de convaincre Boule de Suif. La comtesse excelle aussi dans l’art de paraitre, elle a « grand air » et se montre aimable envers Boule de Suif. Comme son mari, elle a le sens de l’initiative, et elle procure des idées pour convaincre la prostituée
- Les deux religieuses : La vieille religieuse a la face défoncée par la petite vérole, et alle est très masculine, sa sœur Saint Nicéphore est mignonne, jolie et d’un aspect maladif.
- L’officier prussien : Il est le symbole de la « goujaterie du militaire victorieux ». Il est comme un « tyran » , et il n’explique jamais son refus. Physiquement il est guindé, serré dans son uniforme et sa moustache est « démesurée comme l'arrogance »
Commentaire : Dans cette nouvelle réaliste, Maupassant a une vision pessimiste de la société, décrite comme égoïste, lâche, hypocrite et sans honneur . Quant à Boule de Suif, elle est toujours exclue, à la fin aussi, malgré son sacrifice. Cela montre que le niveau social ne fait pas la valeur morale. Boule de Suif apparaît bien plus respectable que la société dite « honnête ». Je pense que Maupassant cherche à nous faire ressentir la compassion Boule de Suif, qui est marginale dans la vie de l’800.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email