Ominide 13147 punti

Jean-Claude Izzo (Marseille 1945 - 2000) était un écrivain, poète, journaliste, dramaturge et scénariste français.
Jean-Claude Izzo est né à Marseille le 20 Juin 1945 par Gennaro Izzo, un immigré italien originaire de Castel San Giorgio (province de Salerne), et Isabelle, une femme au foyer fille française d'immigrés espagnols. Il a fréquenté une école professionnelle et en 1963 a commencé à travailler comme commis dans une librairie dans l'armée et le mouvement catholique Pax Christi. En 1964, il a quitté l'armée et était destiné à Djibouti. Pendant le levier de quelques articles publiés dans un journal de l'armée; mais dans l'ensemble c'était pour lui une période décidément mauvais: il avait effectivement été condamné à un mois dans une prison militaire et a perdu 15 livres. En 1966, il est retourné à Marseille, il reprend son activisme dans Pax Christi et il rejoint le Parti socialiste unifié (PSU) dont la liste était parlementaire candidat dans la circonscription de Marseille (Juin 1968).

En Août de la même année, il rejoint le Parti communiste français (PCF). En 1969, il épousa Marie Hélène Bastianelli, connue il ya trois ans, et a commencé à collaborer avec La Marseillaise Dimanche, le magazine du journal communiste dans la région. En 1970, lui et sa femme l'a quitté Marseille pour s'installer dans une petite ville à une cinquantaine de miles de là.
Là, il a commencé à travailler en tant que bibliothécaire, tout en continuant sa collaboration avec La Marseillaise Dimanche, et cette période a également vu la publication du premier recueil de poèmes, Poèmes à haute voix. L'année suivante, il a écrit une pièce de théâtre, puis mis en scène par César Gattegno et la Compagnie du Rocher. En 1972, en plus d'être embauché en tant que journaliste de La Marseillaise, il publie son deuxième recueil de poèmes et est devenu père.
En 1974, il devient rédacteur en chef et a publié un nouveau recueil de poèmes, Etat de veille. Ses livres sont devenus plus fréquents: braises, Brasiers, brûlures, un autre recueil de poèmes, a été publié en 1975; La même année a également vu la lumière Paysage de femme, et l'année suivante, "La fille au Réel, plus vif". En 1978, il a publié Clovis Hugues, un rouge du midi. Mais 1978 c'était surtout une année de rupture avec le PCF et la séparation d'avec sa femme. Au début de l'année 1979 a également quitté La Marseillaise et pour un temps vécu sur les petits travaux.
En 1980, il a commencé à travailler pour le journal La Vie Mutualiste de qui sera rédacteur en chef de Septembre 1982 to Avril 1985 et est devenu plus tard directeur de la rédaction quand le journal a changé son nom de Viva. Il est, cependant, en dépit de la stagnation de la production de livres, une période de grande activité; En fait, il est devenu un artiste de la radio et a participé à la fondation d'une revue de poésie. Au début de 1987, il s'installe à Paris, et à la fin de Juillet, il a quitté Viva. Même les années suivantes sont des années de multiples activités: collaboration avec de nombreux journaux et magazines, organisation d'événements littéraires majeurs, l'écriture des scénarios de films et paroles de chansons.
En 1993, il a publié dans la revue Gulliver une histoire qui va constituer la base de son premier roman Casino total (Total Khéops) qui, à l'insistance de Michel Le Bris et Patrick Raynal, a été publié en 1995 par Gallimard dans la Série Noire. Le livre s'est vite révélée un grand succès, remportant de nombreux prix. C'est le début d'une trilogie de Marseille, avec le protagoniste et narrateur Fabio Montale. Fabio Montale est le personnage qui caractérise le mieux le style de Izzo, qui joue parfaitement et le style "noir Méditerranée" que son auteur a créé. Lancer la trilogie en tant que policier, les extrémités par un homme qui vit et aime sa ville d'un amour viscéral et critique, mais regarde le monde avec une lucidité totale.
L'année suivante, il publie Chourmo. Le cœur de Marseille (Chourmo), le deuxième épisode de la trilogie, et à gauche pour le Paris Saint-Malo avec sa nouvelle petite amie Laurence Rio. Ce furent des années de production littéraire intense. En 1997, en plus de la collection de poèmes de longe rivages de Tous et de nombreuses histoires courtes dans diverses anthologies, également publiés les nouveaux marins perdus (Les Marins perdus) et retourne vivre définitivement en Provence va vivre à Ceyreste. En 1998, il publie Solea (Soléa), le dernier chapitre de la trilogie, malgré l'insistance de l'éditeur qu'il voulait prolonger la série.
Elle a également commencé la rédaction du Sun mourir (Le soleil des mourants). En mai, mis fin à sa relation avec Laurence Rio. Quelques mois plus tard, elle a rencontré le photographe Catherine Bouretz qui a épousé en Février 1999, elle était d'illustrer le recueil de poèmes Les Barren des jours. Les signes de la maladie (cancer du poumon) sont de plus en plus forte; malgré cela, Izzo non seulement mis fin Le soleil des mourants (publié en Septembre), mais a pris part à de nombreuses manifestations littéraires. Pas même la mort - le 26 Janvier 2000 - interrompu le succès de ses romans qui, en fait, ils continuent à trouver de nouveaux admirateurs.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Come fare una tesina: esempio di tesina di Maturità