Demain, dès l'aube


Ce poème a un forme classique, il s’agit d’un lyrisme intime. L’auteur ,le jour après qu’il a écrit le poème, à l’aube, c‘est- à-dire au début de la journée , va partir. Il part très tôt parce que c’est un voyage très long qui lui prendra toute la journée. La campagne sera blanche grâce à la lumière du soleil, qui représente Dieu et aussi que la vie l’emporte sur la mort. Il s’adresse à la personne qui l’attend avec le pronom « tu » e cela nous fait comprendre qu’il parle avec quelqu’un de proche, puis on a la répétition du verbe « j’irai », qui nous donne l’image d’un voyage long et dangereux et nous suggère qu’il va parcourir des grands distances. Il décide d’entreprendre ce voyage parce qu’il ne supporte plus la distance de cette personne. Il va marcher en solitude, concentré sur ses pensées , vers un lieu où personne le connait, en priant avec le mains croisées, donc il s’agit d’un voyage aussi spirituelle, d’ un pèlerinage. Le voyageur est triste, pour lui la vie n’a pas de sens et est le même que la mort. Il ne va pas faire attention à l’arrive du coucher du soleil, que , comme dans « l’isolement », représente la mort, ou à l’arrive des bateaux à Harfleur, une ville face à la mer. A la fin, il dit que quand il arrivera, il mettra des fleurs sur la tombe de la personne pour laquelle lui a écrit le poème.
Au début, il semble être une poésie adressée à la femme aimée parce qu’ il la tutoie, mais en réalité il l’a écrit pour commémorer la mort de sa fille Léopoldine et cette information nous est donnée par la date d’écriture du poème au fond, c’est-à-dire 3 septembre 1847(veille de l’anniversaire de la mort de sa fille)
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email