Habilis 5252 punti

L’existentialisme


L’existentialisme est une doctrine philosophique d’après laquelle l’homme qui existe d’abord d’une existence quasi métaphysique, se crée et se choisit lui-même en agissant (Définition donnée par le Petit Larousse). Il se diffuse après la Deuxième guerre mondiale et son foyer a été le quartier de Saint—Germain.-des-Prés à Paris, avec ses cafés, ses vêtements noirs, ses réunion d’étudiants autour de Jean-Paul Sartre.
Ce mouvement d’idées prend ses raines dans le sentiment d’angoisse d’exister du XIX siècle qui devient d’abord conscience de l’absurdité de l’existence et ensuite un nouvel humanisme avec Sartre et Camus. En 1952, ces deux écrivains se séparent et l’existentialisme disparaît absorbé par des questions d’ordre politiques.
Le thème de l’absurde n’appartient pas seulement aux écrivains existentialistes : d’autres écrivains qui sont en dehors de ce mouvement, comme Beckett, par exemple, créent un mode de désespoir et d’absurde, où l’homme attend ce qui n’arrivera jamais.
Pour Sartre l’existence précède l’essence c’est-à-dire que « est » d’abord et ensuite il est ceci ou cela. Devant son existence, l’homme de Sartre ne peut attendre aucun secours du dehors : il est abandonné, comme s’il était condamné à être libre, contraint de choisir pour remplir son existence vide et absurde. Pour Sartre la liberté est de choisir, mais ce n’est pas la liberté de ne pas choisir.. Cependant, les action de l’individu rencontrent celles des autres e peuvent entrer en conflit avec celles-ci, ce qui met e danger l’existence même de l’individu. Le rapport avec autrui est donc un conflit permanent : en effet, Sartre, dans « Huis clos » affirme que l’enfer c’est les autres.
Ayant constaté l’absurdité de la condition humaine qui contraint à l’action, Sartre cherche à trouver une réponse positive pour l’homme. Sartre voit cette réponse dans l’engament, car le choix ne doit être jamais individuel, mais toucher l’ensemble des hommes. Il s’engage alors dans les problèmes politiques de son époque : rapport avec le marxisme, problème de la décolonisation, guerre d’Algérie.
Chez Camus l’existentiale, tout en ayant les mêmes racine, en réalité il prend une voie différente. Pour Camus la grandeur de l’homme consiste à s’opposer à l’absurdité de la vie et au désespoir qu’elle engendre. En effet, l’homme agit d’abord en se révoltant contre l’absurde, puis en portant secours à ceux qui souffrent. C’est une lutte acharnée symbolisée par le docteur Rieux dans La Peste, symbole du mal. L’humanisme tel qu’il est conçu par Camus amène l’écrivain à prendre les distances du communisme et il affirme à ce propos que l’écrivain a le devoir de combattre en faveur des déshérités. Cette vision de l’homme et du but de la littérature c’est la cause de la rupture de Camus avec Sartre.
Il existe aussi un existentialisme chrétien avec Gabriel Marcel ou Emmanuel Mounier. Pour eux, l’existence de l’homme se fonde sur l’existence de dieu et seulement en Dieu l’homme peut trouver la solution à ses problèmes.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Calendario Scolastico 2017/2018: date, esami, vacanze