Ominide 240 punti

Alfred De Vigny


La vie (1797-1863) :
• Il venait d’une famille noble, donc il a pu se consacrer à l’écriture sans problèmes financiers.
• Il s’engageait en politique (il s’était présenté aux élections, avec Lamartine, pour devenir président de la Seconde République en 1848), mais il a eu une vie plaine des déceptions : sa carrière militaire, son mariage et son rôle en politique, gagné par Louis-Napoléon Bonaparte, sont terminés. Donc il décide, à la fin de sa vie, de s’isoler et écrire.
• ŒUVRES : Il a écrit « Les Destinées », un recueil de onze poèmes philosophiques, qui réfléchissent donc sur la condition de l’homme, mais aussi sur le ‘culte du moi’. Dans son roman historique « Cinq-Mars » (selon la mode commencée par Walter Scott en Angleterre), il critique la figure de Richelieu – premier ministre de Louis XIII qui a mis les bases pour l’absolutisme de la monarchie – parce que il a annulé les valeurs du monde, c’est à dire la noblesse. En écrivant ce roman, il critique aussi la société contemporaine qui n’a plus des valeurs. Il écrit aussi une pièce « Chatterton » avec les thèmes de l’introspection et des sentiments, donc il est précurseur des drames romantiques qui ne respectent plus les trois unités !
La Mort du loup, tiré de « Les Destinées » :
➢ « Les Destinées » est un recueil de poésies romantiques qui était publié après sa mort en 1863.
➢ Il est écrit en vers alexandrin, mais il n’y a pas des règles rigidement fixées. Le langage est simple et la rime est plate (=baciata)
➢ Vigny raconte, dans les deux dernières parties du poème, d’une chasse au cours de laquelle le loup, se sachant perdu, s’est battu et a péri ne disant rien.
➢ Vigny s’interroge sur le sens de sa vie et sur la douleur des hommes.
➢ Le chasseur décide de ne pas tirer à la femme et aux fils du loup et il fait une réflexion philosophique sur les comportements de l’homme devant à la mort.
➢ La femme du loup n’intervient pas pour protéger les petits, elle a préféré rester avec eux pour leur apprendre l’autonomie devant les hommes. Au contraire, les animaux domestiques (=animaux serviles) sont soumis à l’homme en échange de protection. C’est le « pacte des villes » = pacte entre l’homme et les animaux domestiques.
➢ Au v. 13 le poète commence à parler de toute l’humanité, qui est faible par rapport aux animaux.
➢ Au v. 15 les animaux savent comment quitter la vie: devant la mort, il faut garder le silence, il faut prendre exemple des animaux (=sublimes animaux).
➢ . À la fin, le regard du loup dit à l’homme d’essayer d’être fier. Il a la raison pour bien se comporter devant la mort, donc doit vivre sa vie énergiquement et apprendre bien à être libre, comme le loup. En effet, les hommes gémissent, pleurent et prient devant la mort, mais la religion n’est pas une solution (contrairement aux romantiques comme Chateaubriand !), mais une distraction.
➢ L’auteur utilise nombreuses fois l’expression « il doit » parce que il veut insister sur l’action.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Potrebbe Interessarti
Registrati via email