Ominide 1242 punti

Baudelaire, Charles-A une passante

Il s’agit d’un sonnet. Dans les deux quatrains, le poète raconte sa rencontre avec la passante ; dans les tercets il exprime sa réflexion.
Le cadre n’est mentionnée qu’au premier vers : c’est Paris, la ville moderne. Le poète reproduit les bruits de la rue à travers les assonances, les allitérations, le hiatus. Cette technique s’appelle harmonie imitative.
Les personnages sont le poète et une femme qui passe au milieu de la foule. Le poète souligne sa beauté presque statuaire et l’élégance de ses mouvements (elle soulève sa robe pour marcher). Son élégance, les attributs « majestueuse » et « fastueuse », le « grand deuil » nous révèlent qu’il s’agit d’une femme riche.

Le poète et la femme s’échangent un regard. Par son regard, la femme promet au poète sa renaissance et la mort à travers l’amour et le plaisir. Avant et après la rencontre, le poète est angoissé.
On peut remarquer une différence importante entre la femme et le poète : la femme fait partie de la foule, tandis que le poète vit à l’écart e la société.
C’est un poème très moderne puisque le poète y aborde les thèmes de la précarité des rapports, de l’impossibilité des rencontres et du temps qui fuit : la rapidité des rencontres empêche n’importe quel type de relation.
Dans les deux premières strophes le rythme est lent ; dans la troisième strophe il se fait plus rapide ; dans la quatrième strophe le rythme cassé et fragmentaire reflète la précarité de l’existence.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Come fare una tesina: esempio di tesina di Maturità