gaiabox di gaiabox
Ominide 3551 punti

«Je m’empresse de dire que je regarde l’auteur de La Chartreuse de Parme comme un des profonds esprits et des meilleurs écrivains de notre époque. Sa part sera plus grande qu’on ne la lui fait.» Malgré un style et des opinions politiques divergentes, Balzac est l’un des rares lecteurs de l’époque à souligner le talent du romancier Stendhal, pour lequel il laisse s’enflammer son tempérament passionné, en le situant parmi «les âmes actives qui aiment la rapidité, le mouvement, la concision des chocs, l’action, le drame, qui fuient la discussion, qui goûtent peu les rêveries, et auxquelles plaisent les résultats».

Par ailleurs, le père du roman moderne met l’accent sur l’un des aspects les plus étudiés de l’écriture stendhalienne, la «restriction de champ», autrement dit la capacité de décrire une situation au moyen de détails apparemment secondaires. C’est ainsi qu’il commente le célèbre épisode de la bataille de Waterloo vu par un Fabrice sans expérience aucune: «Il ne s’est pas jeté dans la peinture complète de la bataille de Waterloo, il l’a côtoyée sur les derrières de l’armée, il a donné deux ou trois épisodes de la déroute; mais si puissant a été son coup de pinceau, que l’esprit voit au-delà: l’œil embrasse tout le champ de bataille et le grand désastre.» (Revue Parisienne, 25 septembre 1840)

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email