Sapiens 9070 punti

G.Apollinaire: modernité et thèmes de sa poésie

Nè en 1880, sa première modernité est d’avoir compris l’évolution culturelle et artistique de son temps.Au début, il a soutenu soit le futurisme, soit le cubisme; à ce sujet, il écrit deux œuvres d’esthétique: “Les peintres cubistes” et “L’Antitradition futuriste”. Sa modernité concerne la nature des sujets traités et la forme adoptée dans sa poésie.
Apollinaire a contribué à faire connaître la beauté du monde moderne: l’industrie naissante, les découvertes scientifiques, les nouvelles machines. À ce propos, il faut citer la “Chanson du mal aimé” où le poète nous parle de rails, de tramways, de l’électricité. De la forme, Apollinaire apporte

Au niveau des nouveautés décisives par des visions juxtaposées, l’abolition de la ponctuation et la création de poèmes-dessins.
Au sujet des visions juxtaposées, le poète a fait une tentative d’appliquer en littérature les techniques de la poésie cubiste: le réel est décomposé, au détriment d’une logique apparente, comme c’est le cas du poème “Zone”.
Apollinaire supprime tous les signes de ponctuation et la rime aussi est abolie. Pour cela, le vers perd ses repères syntaxiques et il devient ainsi ambigu:m les sens se superposent comme il arrive dans la peinture cubiste. Un exemple nous est donné par le poème “Le pont Mirabeau” tiré du recueil “Alcools”, dont le contenu, pourtant, n’a rien de moderniste:
“Sous le pont Mirabeau coule Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne”.
Le groupe nominal “Et nos amours” pourrait être le deuxième sujet du verbe “couler” (“la Seine et nos amours coulent”) et en même il pourrait constituer le complément de la forme impersonnelle “Faut-il….”. Pour enrichir le sens, le poète joue aussi sur l’ambiguïté phonique (sous-coule-amours-souvienne).
Après avoir détruit la phrase, Apollinaire détruit la forme traditionnelle de la poésie, en créant avec les mots des poésies-dessins où le texte reproduit l’idée-clé du message, à l’aide de la disposition typographique: ce sont les “calligrammes”, où la lecture se fait très fragmentée et où il faut reconstruire le sens, souvent avec beaucoup de difficulté.
Malgré toutes ses innovations de la forme, les thèmes traités restent traditionnels: thème du temps qui fuit, de l’eau, de la nature, de l’automne, du voyage, de la nostalgie et surtout le thème lyrique de l’amour, très élégiaque et intimiste, souvent exprimés avec un ton mélancolique et grave.
“Le Pont Mirabeau” est le poème où se mêlent des thèmes différents: l’amour perdu pour Marie Laurencin, le temps qui fuit inexorablement, symbolisé par l’eau qui coule et la souffrance qui demeure. Par contre dans les “Poèmes à Lou” l’inspiration amoureuse paraît moins nostalgique et plus solaire, même si le poète est au front, au milieu des horreurs produit par la guerre, la Première guerre mondiale.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Lamartine - Thèmes de sa poésie