Che materia stai cercando?

Francese Rigat

Appunti di Linguistica francese basati su appunti personali del publisher presi alle lezioni del prof. Rigat dell’università degli Studi di Torino - Unito, Facoltà di Scienze politiche, Corso di laurea in scienze internazionali, dello sviluppo e della cooperazione. Scarica il file in formato PDF!

Esame di Linguistica francese docente Prof. F. Rigat

Anteprima

ESTRATTO DOCUMENTO

LINGUA FRANCESE Prof. Rigat

APPUNTI

Programme de cours: analyse du discours (avec la méthode de l'école française).

Discours → un mot polysémique et donc un terme qui présente plusieurs sens. Un mot qui veut dire beaucoup

de choses:

1. conversation, entretien

2. speech, allocution

3. exposé, traité (ex. Discours de la servitude volontaire, Étienne de La Boétie)

Le discours est l'association d'un texte e de son contexte (dans un contexte déterminé). Le discours suppose un

locuteur et un auditeur et la volonté du locuteur d'influencer son interlocuteur.

En France la discipline de la linguistique est né dans les année soixante: consiste à travailler sur un o plusieurs

textes et analyser les spécificité de ces textes.

Les fondateurs de la discipline sont philosophes, historiens, psychologues, marxistes, linguistes, des

personnalités très différentes. Tous dans leurs disciplines ont fait des réflexions sur la “subjectivité de langage”.

Pierre Bourdieu: sociologue. Il pensait que le discours n'est pas seulement un contenu, mais:

1. des enjeux (sociaux, politiques). [Enjeux signifie beaucoup de choses: défis, problèmes, composants,

implications]

2. des acteurs

3. des stratégies de positionnement [à travers un discours je vais me positionner par rapport aux autres

discours et autres personnes].

Informer: donner une forme à un contenu. Fondamentalement grâce à la forme que nous utilisons (une forme

spécifique) on dit quelque chose de plus de ceux qu’on voulait dire.

“Emprunt” signifie “prestito” (prêt) en italienne. Ex Home-jacking dans l'exemple est un mot prêtée de

l'anglais.

Vidéoprotection est un néologisme, on ne le trouve pas sur le dictionnaire: on dit vidéosurveillance.

Vidéosurveillance → a une connotation négative (est utilité pour la publicité)

Vidéoprotection → a une connotation positive. Dans notre exemple est la police a publier le texte et souligne

les effets positifs; la caméra a aidé la capture des voleurs.

On doit choisir les mots en fonction d'une intention, de l'objectif et du contexte.

Ex Débat: Mitterrand → les immigrés

Chirac → l'immigration

Ex 3. Véhicule électrique

Véhicules propres → utilisés comme synonymes.

Le mot assume donc une valeur positive à partir du contexte

Ex 4. Change la dénomination: du CNPF (conseil national patronat française → ensemble de “patron”, c'est une

image négative donc on fait la changer) au MEDEF (mouvement des entreprises de France).

Ex 5. Entre les deux contextes ce qui change c'est la connotation (mot: vieux): d'abord négative puis positive.

Pour comprendre le deuxième texte on doit connaître le premier texte où le mot “old” est utilisé avec un sens

négatif. On doit connaître quand, où et qui prononce le discours.

Ex 6. Victor Klemperer: LTI La langue du III Reich.

Il était un professeur juif: pendant la guerre il est confiné à la maison et il étudie les discours d'Hitler au radio et

il prend note des changements dans le langage du régime.

La langue est le moyen de contrôler les masses.

Ex 7. Licenciement: ce mot n’est plus utilisé. Nous utilisons l'expression “suppression de postes”.

Le discours est le lieu du conflit, pas le reflet de la société.

L'analyse de discours n'est pas l'analyse du contenu.

Subjectivité: réfléchir à ce que est subjectif. Analyser comment le locuteur se manifeste, comme il est présent

dans le discours. Tous les discours sont subjectifs. Il n’est pas dichotomique ma il y a gradualité (pas blanc ou

noir), il n’y a jamais seulement subjectivité ou seulement objectivité en un texte.

L’axe subjectivité/objectivité: n’est pas dichotomique mais graduel.

La subjectivité c’est un choit du locuteur, le fait que nous choisissions un terme plutôt qu’une autre montre une

certain évaluation, c’est une manière d’évalue, d’apprécier mon propre discours, de montrer une vision

personnel. Indique un point de vu, propre positionnement.

Dictionnaire: tout le monde le considère par excellence comme un texte objectif, neutre, donne une définition

de mot. Mais vraiment le dictionnaire c’est un texte très subjectif. Il est un discours très subjectif, un discours

social comme les autres, objet culturelle, c’est le miroir de la société et de l’époque dans laquelle existe ce

dictionnaire. Il va refléter le discours complet sur la société. Le dictionnaire c’est un discours normatif (le bon

usage, comment bien utiliser la langue, jugement, donne une image idéalise de la langue). Il va être sur le

dictionnaire des petit frase, remarque que vont être évaluative appréciative sur comment bien parler. Le

dictionnaire va représenter un système socio-culturel très définit et va proposer une vision sur un système socio-

culturelle. Le dictionnaire est une ouvrage que va décrire la langue mais enfaite il va être un discours

idéologique.

Marque des indices de l’idéologie (mot abite, mot charge de valeur, plain de connotation).

L’idéologie en linguistique : s’agit d’une construction sociocognitive spécifique, établie sur la base d’un

ensemble plus ou moins limite de représentations une construction à visée dominatrice proposant une certain

vision du monde et susceptible de légitimes des discours. (Un vison spécifique du monde).

Pour analyser la subjectivité, idéologie dans le dictionnaire on a besoin des mots qui appartienne de

métalangage (le mot qui vont parler du langage).

EXAMPLE des divers types. (On va trouver l’idéologie)

- Collocation: une association habituelle, conventionnelle, banal entre un mot et une et autre, le mot que

apparait le plus souvent avec un autre mot. Association validée, group de mots qu’on trouve très

souvent.

Substantif-adjectif substantif-verbe verbe-substantif substantif- préposition verbe-adverbe

- Les expressions figée (fisso) : l’expression est figée, elle ne va pas changer (ex pommes de terre, avoir

un peur bleue, un steak bleu al sangue, casser les pieds a quelqu’un rompere le scatole). - Expressions

idiomatiques: avoir une faim de loup, être fort comme un turc, faire un château en Espagne (farsi i

castelli in aria) dépend de une langue e d’une culture. – Les Proverbes : une hirondelle ne fait pas les

printemps, tel paire tel fis.

- Citations

Nomenclature : ensemble de tous les mots dans le dictionnaire (indique l’idéologie).

- le mot nouveau (mot qui entre dans le dictionnaire seulement quand on a un avènement qui fait que le mot

s’est plus utilise. Mot devenu populaire.

- les archaïsmes. Mot très vieux qu’on décide d’enlever.

Comme on décide d’ajuter où supprimer un mot (idéologie).

Diachronie → Caractère des faits linguistiques considérés du point de vue de leur évolution dans le temps ; succession de

L'idéologie est plus évidente, c'est quelque chose dont on peut

synchronies constituant l'histoire de telle ou telle langue.

voir l'évolution.

Synchronie → aujourd'hui, à ce moment. L'idéologie est moins évidente dont il faut comparer. État de langue

considéré à un point donné du temps en fonction de sa structure propre et sans référence à l'évolution qui a pu

amener à cet état.

Fonctions de la communication : il y a des fonctions des communications..

CONTEXTE (De quoi s’agit-il)

Destinateur ←Message→ destinataire (on voit parler aussi de : 1. Encodeur-décodeur, 2. Scripteur-lecteur

écrivain, locuteur- interlocuteur

Le Contact

Le code (quelle langue es utilisée)

Tous ces facteurs ne sont pas sur le même niveau d’importance.

6 factions  ou va avoir 6 fonctionnes.

Si e faction plus importante est le message  fonction poétique

« Est clair ? Ça va ? Je dois répéter ?  Toutes ces phrases ont une fonction phatique. Parce que ces questions

me permettent de comprire si le message est passe.

Les Procèdes expressifs

-Ponctuation !...

- le redoublement oui, oui

- l’étirement ouiiiiiiiii

- émoticon 

- typographie (grassetto, majuscule) OUI

- Interjection ah ! oh !

- Me onomatopoeia offf ! snif!

Fonctionne référentielle (on donne une information, il se invite à parler du réfèrent)

Fonctionne expressive (propre opinion, s’exprime avec … !)

Fonction poétique (un jeu de mot, sur la forme, registre)

Fonction conative (avec l’adjective possessive, on implique l’interlocuteur, l’interrogation)

Fonction phatique dipende molto dal cotenuto

Registre/ niveau de langue

Registre lexique grammaire

Vulgaire gros mots oral (seulement)

Familier abréviation pas/ coordination

Courant écrit/oral

Soutenu/littéraire/mot rare lorsque, -issime passé simple / inversion /écrit

Emprunts

In franc. Per essere chic uso parole int. (inglesi registro famigliare)

Specialisé ingl solo se non esiste traduz in francese.

Fonction expressive (expression des sentiments du locuteur)

Fonction conative (fonction relative au récepteur)

Fonction phatique (mise en place et maintien de la communication)

Fonction référentielle (le message renvoie au monde extérieur)

Fonction métalinguistique (le code lui-même devient objet du message)

Fonction poétique (la forme du texte devient l'essentiel du message)

La fonction expressive

Il s'agit de la fonction relative à l'émetteur. Elle est utilisée par le destinateur pour informer le récepteur sur sa

propre personnalité ou ses propres pensés. Elle vise à une expression directe de l'attitude du sujet à l'égard de ce

dont il parle. Elle tend à donner l'impression d'une certaine émotion, La couche purement émotive, dans la

langue, est présentée par les interjections. L’utilisation de la fonction expressive la répétition

C'est la fonction relative au destinataire. Elle est utilisée par l'émetteur pour que le récepteur agisse sur lui-

même et s'influence. C'est évidemment une fonction privilégiée par la publicité.

Cette fonction trouve son expression grammaticale la plus pure dans le vocatif et l'impératif.

Cet aspect est lié à une autre approche, la théorie des actes de langage. Des formes grammaticales comme le

vocatif ou l'impératif permettent l'instanciation de cette fonction, de la même manière que les verbes dits

performatifs comme « demander », « affirmer », « proposer »...

La fonction phatique

La fonction phatique est utilisée pour établir, maintenir ou interrompre le contact physique et psychologique

avec le récepteur. Elle permet aussi de vérifier le passage physique du message.

Il s'agit de rendre la communication effective avant la transmission d'information utile. L'exemple typique est le

« Allô » d'une communication téléphonique.

La fonction métalinguistique

C'est la fonction relative au code, le dictionnaire, le mode d'emploi. Avant d'échanger des informations il peut

être important que l'échange porte d'abord sur le codage utilisé pour le message. Ainsi les partenaires vérifient

qu'ils utilisent un même code. Cette fonction consiste donc à utiliser un langage pour expliquer ce même

langage ou un autre langage. On l'appelle parfois « traduction ».

La fonction référentielle

Cette fonction du message est centrée sur le monde (un objet ou un évènement extérieur) : le contexte ou

référent. Le référent d'une communication peut être par exemple la table qui se trouve dans l’environnement des

interlocuteurs (dans le même « contexte »), ou alors une culture, un pays. C'est une fonction extrêmement

utilisée puisque la plupart des discussions et des textes dans le monde contiennent une information.

Cette fonction décrit une réalité objective. La fonction référentielle oriente la communication vers ce dont

l'émetteur parle, vers le sujet, vers des faits objectifs, à savoir les référents (personnes, objets, phénomènes,

etc.,) sans lesquels il n'y aurait pas de communication possible. Cette fonction englobe les informations

objectives que véhicule le message.

La fonction poétique

L’accent mis sur le message pour son propre compte. Il s'agit donc de mettre en évidence tout ce qui constitue la

matérialité propre des signes, et du code. Cette fonction permet de faire du message un objet esthétique, même

de façon minimale. Les efforts liés à l'euphonie et à l'ordre des mots concernent la fonction poétique. Le niveau

de langue, le ton, la hauteur de la voix construisent aussi la fonction poétique d'un message oral.

Assonances et allitérations, toutes répétitions qui amènent à porter l'attention sur la forme du message ou à

choisir cette forme plutôt qu'une autre.

Importance de différencier le registre de langue.

Registre familier, registre courant, argot.

Argot : s’agit de un langage cryptique des malfaiteurs, langage particulier, registre spécialisez de un groupe

social défini, que le utilise pour ne se faire comprendre par autres personnes. Ex langage parisien ou des

militaires.

Le passage de registre a l’autre est très difficile avec des langues différentes.

L’argot se forme avec une métaphore (dans le registre familier non).

L’argot se des procédé lexical. Le registre familier est un procédé lexical et grammatical.

Suffixe –are toujours dépréciatives. Axiologie négative.

Fonction poétique (jeux de registre de langue)

Fonction expressive : par exemple si on utilise l’allitération (la répétition de consonne, il suono rende la frase

piu gradevole).

Figement : fennomane en langue, fennomane de toute la langue, pour le lexique. Pour attirer le lecteur. (le frasi

effetto nei giornali e nelle insegne).

Fonction référentielle (on comprend immédiatement de ce que s’agit)

Fonction poétique (paronyme, jeux des mots)

Le figement : - un phénomène deux aspects soit que dépend en langue, lexique. – un phénomène du discours

culturel (phrase des films, phrase très connu). – le defigement (expression figée que tous connait et on l’enlève

e le change, et on est capable de comprendre de quoi on parle, manipulation, utiliser pour argumenter).

Il dépend de la langue ou de la culture (mémorisé par une certain nombre des personne, ex m’illumino di .. ecc).

La fonctionne expressive en un lettre est étendu parce que il est un genre de discours que indique la fonctionne.

Typologie de discours (une forme sociaux historique bien précis, forme une manière défini codifie de manière

social. Est caractérise par des usages sociaux, un genre des discours, des régularités langeaient, que se répète

tous les fois, rituelle social discursive, rituelle dans la langue, des forme obligatoires).

Question de subjectivité. Chaque fois qu’un locuteur parle, que prend la parole, il y a une énonciation. 2

possibilité soit je décide de me mettre de manifester dans le texte (mettre le pronom sujet, je, nous, on ecc.)

Les déictique (mot qui permet au locuteur de se manifester dans le texte ou de se réfère à la situation

d’énonciation (qui parle le locuteur, ou je parle les lieux, quand le temps et à qui je parle l’interlocuteur). Aux

quelqu’un ou la situation, le temps et les lieux.) Si on n’a pas la situation de communication on ne peut pas

comprendre de quoi on se réfère, mot dont on comprend le sens uniquement si on connaissait la situation de la

communication.

Déictiques de personne (je, on inclusif, tu, vous)

Déictique de lieu (ici, là-bas)

Déictiques de temps (Aujourd’hui, maintenant, demain, hier, la semaine prochaine, ce soir, l’année dernière,

toute à l’heure, cette année)

Non déictiques (ce jour-là, à ce moment-là, le lendemain, après, plus tard, ensuite, après, ce soir-là, l’année

précèdent, la date).

Dénomination: l'acte institutionnel de nommer [ . Est une manière pour le locuteur

donner un nom à quelque chose]

de se poser par rapport au référente.

La désignation c'est une dénomination en discours. Le verbe est désigné.

Ex. Marine le Pen. Je peux parler de Le Pen comme Président du FN, comme de la fille de Le Pen, comme du

leader de l'extrême droite française.

Je fais un choix: ça s'appelle désignation. Je vais exprimer un certain degré de subjectivité. C'est toujours un

choix du locuteur.

Pronom cataphore: lorsque nous avons le pronom et après le réfèrent. → Quelle est le but? Nous persuader à

lire l'article.

Pronom anaphore: un pronom qui renvoi au réfèrent qui est désigné avant.

La désignation est un phénomène lexical et syntaxique.

Slide

Désignation: Andreotti “l'inoxydable”.

Caractérisation: , dernier grand de la Démocratie Chrétienne , Est une apposition: c'est entre virgule.

Désignation: l'ancien Près. Du Conseil Giulio Andreotti ; “l'inoxydable” ; le Romain Andreotti ; il.

Caractérisation: doyen de.. ; le dernier grand survivant ; qui allait tous..

Deuxième texte.

Désignation: Giulio Andreotti ; l'ancien...chrétienne.

Caractérisation: , alias “il Divo”,

Le paradigme désignationnel: est l'ensemble de désignations du réfèrent dans un texte ou un discours.


PAGINE

13

PESO

42.18 KB

AUTORE

micolb

PUBBLICATO

+1 anno fa


DETTAGLI
Corso di laurea: Corso di laurea in scienze internazionali, dello sviluppo e della cooperazione
SSD:
Università: Torino - Unito
A.A.: 2016-2017

I contenuti di questa pagina costituiscono rielaborazioni personali del Publisher micolb di informazioni apprese con la frequenza delle lezioni di Linguistica francese e studio autonomo di eventuali libri di riferimento in preparazione dell'esame finale o della tesi. Non devono intendersi come materiale ufficiale dell'università Torino - Unito o del prof Rigat Françoise.

Acquista con carta o conto PayPal

Scarica il file tutte le volte che vuoi

Paga con un conto PayPal per usufruire della garanzia Soddisfatto o rimborsato

Recensioni
Ti è piaciuto questo appunto? Valutalo!

Altri appunti di Corso di laurea in scienze internazionali, dello sviluppo e della cooperazione

Lingua francese - Appunti
Appunto