Erectus 909 punti

La mort du loup et la fonction du poète selon Vigny


La figure du loup est idéalisée, Vigny exprime une certaine admiration pour le loup, qui est comme un modèle moral, qui exprime la volonté du poète de suffoquer la douleur dans une perspective stoïcienne. Selon Vigny le poète est un être solitaire qui accepte sa douleur et meurt sans pleurer comme le loup.
Dieu en ce cas est absent et le refuge est seulement l'intériorité du poète, qui se réfugie en soi même. Le poète, par rapport à la société se perçoit comme un être traqué. Les traquers sont armés, tandis que le loup est seul et peut compter seulement sur ses dents. Le poète cherche à rester libre par rapport à ce traquement, à l'oppression que la société fait sur lui, et la seule solution est celle de s'isoler, mais c'est une isolation qui ne trouve pas du confort dans la nature. L'homme est seul, il doit montrer sa dignité à travers son silence stoïque. Le destin du loup est donc avoué, mais Vigny s'intéresse au moyen dans lequel le loup montre sa dignité et sa supériorité par rapport à ses tueurs, il est au dessus des traqueurs.
Donc il y a une dichotomie absolue entre le poète et la société. Dans la première génération du romantisme le poète se réfugiait dans la nature, où il reçoit Dieu, ici la nature n'est plus une mère consolatrice, mais une marâtre, un ennemi, parce qu'elle est indifférente de la souffrance de l'homme, et Dieu même le laisse à son destin. Vigny trouve avec la métaphore du loup le moyen d'exprimer sa dignité seulement à soi même. Le loup est tout seul, traqué par des chasseurs avec leur chiens, mais il montre sa valeur morale profonde: c'est son attitude stoïque qui montre sa supériorité.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email