Sapiens Sapiens 13858 punti

Rutebeuf – Le dit des Ribauds de Grèves


Testo in francese antico


Ribaut, or estes-vos à point :
Li aubre despoillent lor branches
Et vos n’aveiz de robe point ;
Si en aureiz froit à voz hanches,
Queil vos fussent or li porpoint
Et li seurquot forrei à manches.
Vos aleiz en estei si joint,
Et en yver aleiz si cranche,
Vostre soleir n’ont mestier d’oint,
Vos faites de vos talons planghes.
Les noires mouches vos ont point,
Or vos repoinderont les blanches].

Testo in francese moderno


Ribauds, or êtes-vous à point :
Les arbres dépouillent leurs branches,
Et vous n’avez de robe point ;
Si en aurez froid à vos hanches,
Quels vous fussent or les pourpoints
Et les surcots fourrés aux manches !
Vous allez en été si joint
Et en hiver allez si mal en point ;
Vos souliers n’ont pas métier d’oint ;
Vous faites de vos talons planches,
Les noires mouches vous ont piqués,
Or vous piqueront les blanches.

Traduzione in italiano


Pezzenti, adesso siete a posto !
Gli alberi spogliano i rami ][delle loro foglie]
E voi non avete vestiti;
Avrete freddo ai fianchi.
Quanto vi farebbe comodo ora un panciotto
O una sopravveste con le maniche foderate di pelliccia!
D’estate camminate così svelti
E d’intervo così intirizziti;
Le vostra scarpe non hanno bisogno di cera:
I vostri calcagni vi servono da suole.
Le mosche nere vi hanno punto,
Ora vi pungeranno quelle bianche [metafora per i fiocchi di neve]

Commento


Le poème se situe à l’intérieur de la poésie réaliste et satyrique dont en Italie font partie Rustico di Filippo, Cecco Angiolieri ou bien Guido Cavalcanti.
Avec une pointe de mépris, Rutebeut veut représenter les conditions des pauvres gens et des mendiants qui peuplaient les villes du Moyen Age. Ceux qui n’ont ni abri, ni habits assez chauds, ni de quoi se chausser convenablement, lorsque l’hiver arrive, sont obligés d’ errer sans but, à travers la ville, tout transis par le froid, pourvu qu’ils puissent survivre.
L’arrivée de la mauvaise saison correspond à la perte des feuilles et les clochards aussi sont dépouillés, ce qui implique une comparaison avec les arbres. Comme Rutebeuf est un poète satyrique, par ces images il veut reverser les lieux communs (= topos) présents dans la littérature courtoise: le printemps qui arrive, les arbres en fleurs, le poète qui pense à l’amour.
Cependant, Rutebeuf n’a été, ni riche, ni d’origine noble ; il a vécu en pauvreté et son physique était déforme. Par conséquent, derrière le sarcasme de ce poème, derrière le ton détaché et méprisant envers la misérable foule misérables, on peut découvrir un sentiment de partage avec ceux qui menaient la même vie que lui et qui peuplaient la place de Grève à Paris.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email