Erectus 3793 punti

Proust et la théorie de la mémoire affective


La mémoire affective est la résurrection des sentiments sous forme de souvenirs qui, généralement est suscitée per une excitation des sens, très souvent dans le domaine olfactif, quelque fois auditif, ou gustatif. Dans la littérature française on peut trouver beaucoup d’exemples. En 1817, Chateaubriand se promène dans le parc de Montboissier et il réfléchit sur les bouleversements politiques auxquels il a assisté pendant sa vie. Tout d’un coup, il entend le gazouillement d’une grive et cela fait ressusciter dans sa mémoire le domaine paternel et les campagne où, tout jeune, il entendait souvent siffler la grive. Et l’ âme de l’écrivain est envahie per une douce tristesse, la même tristesse qu’ il éprouvait dans le manoir de son père, à Combourg.
Marcel Proust, dans La Recherche du temps perdu rappelle à ce propos une croyance celtique : les âmes de ceux que nous avons perdus, sont emprisonnées dans une pierre, dans arbre et quand nous passons près de ces objets, nous avons le pouvoir magique de libérer ces âmes. Pour Proust la magie du souvenir ressemble à cette magie celtique. En effet, en passant devant quelque paysage on peut retrouver les émotions qu’il nous inspira autrefois.
L’exemple le plus significatif nous est donné par Proust dans son roman A la recherche du temps perdu. C’est l’épisode de la madeleine trempé dans une tasse de thé. En avalant une cuillerée de thé avec quelques petits morceaux de madeleine, tout d’un coup , Proust se sent envahi per un plaisir délicieux, Il éprouve une émotion aussi intense que familière, dont, au début il n’est pas capable d’en trouver les origines. Tout d’un coup quelque chose lui revient à l’esprit : il se revoit tout enfant a Combray, lorsque le matin, après la messe, sa tante Léonie lui offrait un morceau de madeleine trempé dans une tasse de thé et tout un monde revit en lui. Une autre fois, en écoutant le bruit fait par des buches en train de brûler dans la cheminée, il est saisi par le souvenir des hivers de son enfance.
Donc, pour Proust la mémoire affective est le seul moyen pour réagir à la fuite du temps, même si notre passé ne nous est pas restitué avec ses nuances exactes et le souvenir transfigure tout ce qu’il évoque.
La conclusion philosophique est simple : le Temps nous conduit vers la mort ; la mémoire, qui ressuscite le passé, l’emporte sur le Temps et par conséquent sur la mort
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
I Licei Scientifici migliori d'Italia secondo Eduscopio 2017