Genius 24061 punti

Mme de Lafayette: La princesse de Clèves


Mme de Lafayette descendait une famille de petite noblesse, elle était la fille d’honneur d’Anne d’Autriche. Elle était en relation avec le monde littéraire, elle mena une vie très active en s’occupant de ses efants et de certaines missions diplomatiques. Le roman paraît en 1677. La Princesse de Clèves est un roman d’analyse, où l’auteur étudie les ravages de la passion.
L’histoire se passe à la cour, sous la fin du règne d’Henri II et au début de celui de François Ier. Mme de Lafayette a cherché à peindre des traits de mœurs, comme un tournoi et elle fait revivre des figures historique (comme Henri II, Catherine de Médicis, Dianede Poitiers, Marie Stuart et des intrigues réelles. Toutefois, par une transposition inconsciente, elle évoque l’atmosphère de la cour de Louis XIV, plutôt que celle des Valois. Cependant, au lieu de se dérouler dans un décor pastoral, suivant la mode des romans précieux de l’époque, comme L’Astrée où dans une antiquité de fantaisie, comme les romans de Mlle de Scudéry. Mlle de Chartres est une jeune fille très vertueuse qui, à seize ans, a épousé, sans l’aimer, le Prince de Clèves, qui par contre, l’adore. Elle ressent pour son mari une estime profonde, mais ce n’est pas de l’amour.

Un jour, elle rencontre à la cour le duc de Nemours : voilà qu’une passion fatale naît dans le cœur de la princesse et du duc. Elle évite de le rencontrer car elle est décidée à rester fidèle à son mari et elle décide de ne plus se présenter à la cour. Le prince lui ordonne d’y retourner et elle décide, alors, de tout avouer, en toute sincérité, à son mari. Celui-ci souffre beaucoup de cet aveu et en proie à un désespoir profond, il meurt de chagrin. La princesse de Clèves refuse d’épouser le duc de Nemours ; elle se retire dans un cloître et elle ne survit guère à M de Clèves.
Le roman contient l’analyse des sentiments humains très profonds comme l’amour, la jalousie et l’honneur., tous décrits avec une telle vérité qu’ils nous touchent directement. L’influence de corneille et de Racine est évidente. En effet, la Princesse de Clèves est un personnage cornélien puisqu’elle soumet ses sentiments à son devoir (l’amour pour le duc de Némours occupe une place secondaire par rapport à celui de son mari et elle y renonce), mais elle est aussi racinienne car elle est ravagée par une passion fatale.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Potrebbe Interessarti
×
Registrati via email