Ominide 13147 punti

Roger de Rabutin, comte de Bussy, été un écrivain français, connu pour son esprit caustique.
Bussy-Rabutin était le troisième fils de Leonor de Rabutin, lieutenant général du Nivernais, mais la mort de ses frères aînés lui le chef de ménage a fait. Il a rejoint l'armée à seize ans, il a fait de nombreuses campagnes militaires atteignant le grade de lieutenant-général du roi. Il a dit de lui-même que ses deux ambitions étaient de devenir un «homme bon» et de se démarquer dans le métier des armes, mais il plus que tout d'être envoyés à la Bastille pour quelques mois en 1641 par le cardinal de Richelieu, tant pour sa propre négligence commise dans 'exercice de ses fonctions que pour sa bravoure.
En 1643, il épousa sa cousine Gabrielle de Toulongeon et laissé pendant un certain temps dans l'armée. Hérité le grade de général par son père, en 1645, servi sous le prince de Condé en Catalogne. Après son veuvage en 1646, il a essayé d'enlever madame de Miramion, une riche veuve, l'affaire a été organisée avec compensation. Le Bussy-Rabutin épousa Louise de Rouville. Appartenant anciennement à la Fronde, un affront subi par le vicomte de Turenne est venu à reconvertir la cause réelle. Il a combattu pendant la guerre civile et à l'étranger avec la fonction du maître du terrain, en 1655, était sous le commandement de Turenne dans la campagne de Flandre et a ensuite participé au siège de Mardick en 1657 et se distingua à la bataille des Dunes en 1658, également s'il n'était pas d'accord avec le commandant en chef de l'armée française. En outre, sa polémique, sa vanité et son habitude de composer des chansons sarcastique aliénés l'estimation des hommes les plus puissants de l'armée et de la cour. Le grand scandale en 1659 pour avoir participé à une orgie à Roissy pendant la Semaine Sainte, lui a valu tomber en disgrâce auprès du roi. Exilé dans ses terres, Bussy-le-Grand, en Bourgogne, il a composé un célèbre Histoire amoureuse des Gaules décrivant les aventures des grandes dames de la cour, pour l'amusement de sa maîtresse, la marquise de Montglas. Lieu plein d'esprit, mais surtout de la licence, ce travail distribué sous forme de manuscrit, a également donné suite à plusieurs apocryphe. Et une sorte de chronique scandaleuse qui décrit, avec le mauvais esprit, les usages de la cour pendant la jeunesse galant du roi, méritant le surnom de l'auteur Pétrone français.

Après avoir été accusé d'avoir compromis la réputation de la reine, Bussy-Rabutin Louis XIV envoie une copie de l'œuvre en vue de réfuter les allégations; Néanmoins, il a été emprisonné à la Bastille 17 Avril, 1665 et privé de sorte que la possibilité d'être reçu à l'Académie française où il a récemment été élu au poste de Nicolas Perrot d'Ablancourt.
Libéré après un peu plus d'un an, il a de nouveau été exilé dans ses terres, où il a vécu pendant dix-sept ans. Bussy-Rabutin a beaucoup souffert de cette disgrâce et dell'assere été gouverné par l'armée. Il ne pouvait retourner à Paris en 1682, et a finalement été reçu à l'Académie où la partie a fait valoir dans la note de la querelle littéraire moderne entre les Anciens et des Modernes. Froidement reçu à la cour, il a préféré un bref retour à son château en Bourgogne, qui orné de nombreuses décorations picturales. Les passages les plus intéressants de son Histoire amoureuse des Gaules sont adaptés du Satyricon de Pétrone de, et en dehors de quelques portraits, son intérêt réside principalement dans le caractère scandaleux des chroniques. Animation, plein de caractère, ses mémoires, publié à titre posthume, au contraire, ont le charme d'un récit d'aventure. Sa volumineuse correspondance est tout aussi riche et variée intérêt, en dehors de celle tenue par son cousin, Mme de Sévigné a été offensé que le portrait qu'il avait fait de l'Histoire "jeune et belle veuve."
Bussy-Rabutin est également l'auteur d'une Généalogie de la famille Rabutin publié seulement en 1867, alors que ses Considérations sur la guerre ont été publiées à Dresde en 1746. Pour les garçons ont également écrit une série de biographies dans le but d'édification morale. Son fils devint évêque de Luçon et a dû avoir le don du plaisir, si il a gagné le surnom de-Dieu de la Bonne entreprises.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email