Ominide 13147 punti

Liane de Pougy, nom de scène de Anne-Marie Chassaigne, plus tard connu comme Mme Henri Pourpre et après son second mariage, princesse Georges Ghika (La Flèche, à 2 Juillet 1869 - Lausanne 26 Décembre 1950) était un danseur, écrivain et courtisane française de la Belle Epoque.
Son père était un officier et sa mère faisait partie de l'aristocratie terrienne haut, puis a reçu une éducation religieuse dans le couvent des Jésuites à Auray et était mariée à seize ans, un homme brutal, le lieutenant Henri Pourpre les coups laissent des cicatrices qui gardera pour la vie. Selon certaines sources, il est allé jusqu'à lui tirer dessus avec son fusil, l'ayant trouvé au lit avec un autre. Elle lui donnera un fils, le pilote Marc Pourpre, qui sont morts pendant la Première Guerre mondiale en 1914, et après deux années d'abus Liane de Pougy s'enfuit à Paris; atteint l'âge de dix-huit ans, divorcé, élevant scandale dans sa famille.

Puis rencontré le dramaturge Henri Meilhac qui a été frappé par son charme et la jeta dans le monde du théâtre, ce qui en fait engager aux Folies Bergère. Elle a pris des cours de danse, sous l'égide de Mariquita et, sous le pseudonyme de Liane de Pougy, s'est lancé dans une carrière de danseuse de cabaret bondissant même de la courtoisie, sous la protection de Valtesse De La Beignets. Célébrités innombrables fasciné, de Maurice de Rothschild à Lord Carnarvon, par Jean Lorrain au comte polonais Roman Potocki. Le célèbre Edmond de Goncourt est venu à appeler «la plus belle femme du siècle."
Ouvertement bisexuelle, elle avait des amants des deux sexes que les bijoux couverts et ils ont fourni tout le nécessaire pour une courtisane de l'époque. La rivalité avec "la Belle Otero» a contribué à la renommée des deux.
En 1899, Liane de Pougy rencontré l'écrivain américain Natalie Clifford Barney. Leur rapport va choquer les nouvelles, mais Natalie Barney n'a pas été fait pour une relation durable et ne tarda pas à trahir son amant. Liane a dit, cependant, que l'expérience dans un livre intitulé Idylle saphique ("Idylle saphique", 1901), présenté comme un roman, qui fut un grand succès.
En 1908, à l'apogée de sa carrière, Liane de Pougy rencontre le prince Georges Ghika, noble d'origine roumaine déshonoré, qui l'a épousée deux ans plus tard. Le mariage était heureux pendant seize ans, jusqu'à ce que Georges ne la quittait pour une femme beaucoup plus jeune (Manon Thiebaut, d'abord maîtresse Liane). Pour se consoler, la princesse avait de nombreux amants, exclusivement des femmes, fidèles à la promesse qu'il avait faite à son mari de ne pas maintenir plus de relations avec les hommes. Le prince a fini par revenir à elle quelques mois plus tard, mais la relation est devenue trouble et chaotique.
Une vocation religieuse pressait de plus en plus en elle, se rappelant une enfance passée au couvent de St-Anne d'Auray, et est devenue encore plus forte après avoir visité un orphelinat pour handicapés Grenoble, où il a rencontré une religieuse qui a changé le vie. Il a décidé de rester près de son mari pour sacrifier un chrétien.
Après la mort de son mari en 1945, la princesse entra comme novice dans le Tiers-Ordre de Saint-Dominique et travaillé dans cet orphelinat, la pépinière de Saint-Agnès, en se repentant pleinement de sa «vie dissolue» du passé. Il finit ses jours dans la prière, à Lausanne.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email