Ominide 13147 punti

Alexandra David-Néel né Louise Eugénie Alexandrine Marie David (Saint-Mandé, le 24 Octobre, 1868 - Digne, 8 Septembre 1969) était un écrivain et explorateur français.
Mieux connu pour sa visite à Lhassa en 1924, il a écrit plus de trente livres de Voyage et du bouddhisme.
En 1886, à l'âge de dix-huit ans, il a quitté la maison de ses parents à Bruxelles pour voyager à bicyclette avec laquelle il est allé en Espagne. Son voyage se poursuit en France, où il est resté pendant un certain temps au Mont-Saint-Michel. Après avoir déménagé en Angleterre, à Londres, il se plonge dans l'étude des philosophies orientales, dans le même temps à l'étude de l'anglais. Il y rencontre Agvan Dorzhiev envoyé le treizième Dalaï-Lama et le futur fondateur du premier temple bouddhiste en Europe. De retour à Paris, où il a rejoint la Société Théosophique, il suivit les cours de langues orientales à l'Université de la Sorbonne. Dans cette même période, il inscrit ou participé à de nombreuses sociétés secrètes, les mouvements féministes et anarchistes. En 1899, il a écrit un essai avec une introduction de l'anarchiste et anarchiste géographe Elysée Reclus. Cependant, le travail n'a pas trouvé un éditeur qui a eu le courage de le publier jusqu'à son compagnon, Jean Haustont, il a décidé de publier l'œuvre à ses propres frais. Malgré la passe inaperçu par la majorité de la population, l'écriture de David-Neel s'est répandue dans les milieux anarchistes et a été traduit en cinq langues, dont le russe.

En 1890 - 1891, grâce à un héritage de la grand-mère maternelle, il a voyagé la longueur et la largeur de l'Inde, où il est resté fasciné par la musique tibétaine et les techniques de méditation appris par son maître local, Swami Bhaskarânanda. Avec la promesse de revenir à l'Asie, il a déménagé à l'Afrique du Nord où il a donné à l'étude du Coran, et elle a déménagé à Tunis connaissait l'ingénieur de chemin de fer Philippe Néel qui il s'est marié en 1904. Bientôt la vie conjugale s'est avéré insatisfaisant pour son caractère toujours avides de nouvelles et Voyage, pour cette raison, avec son mari, a déménagé en Angleterre pour apprendre en profondeur la langue anglaise, ce qui est essentiel pour l'étude des études orientales, dont il était passionné. Après plusieurs mois d'étude, il est allé en Belgique pour rendre visite à sa mère et la tombe de son père, pour revenir ensuite à Tunis de son mari.
De 1914 à 1916, il vécut en ermite dans une grotte au Sikkim pratiquer les exercices spirituels avec le tibétain Monaco Aphur Yongden qui sont devenus son partenaire dans la vie et les aventures et plus tard adopté comme un fils.
En 1916, il a rencontré le Panchen Lama à Shigatse qui il reconnu comme la réincarnation. Impossible de revenir en Europe en raison de la guerre, il est allé au Japon. Il y rencontre Ekai Kawaguchi qui avait visité Lhassa en 1901. Désireux d'imiter, il est allé à Pékin et à partir de là, déguisé en tibétain, a traversé la Chine au milieu de la guerre civile et la marche a atteint Lhassa.
Après une année sabbatique en Europe, Alexandra est retourné en Chine en 1937 où il est resté, en raison de la Seconde Guerre mondiale jusqu'en 1946.
Il est mort une centaine d'années en Provence.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email