Ominide 13147 punti

André Castelot était un journaliste et écrivain français.
Il était le fils du peintre Maurice Chabas et Gabrielle Storms-Castelot. Son frère est l'acteur Jacques Castelot.
Il a étudié à Paris et là, il a pris le nom de famille de sa mère, Gabrielle, un ressortissant français et elle-même écrivain, qui a commencé l'étude de l'histoire avec des visites au château de Versailles. Selon le témoignage d'un collègue, Castelot était un homme «très généreuse, humble et aimable. Et il aimait les jeunes, ce qui est rare dans ce milieu. "
Pendant l'occupation, il a travaillé dans La Gerbe, un journal politique et littéraire de la République de Vichy, fondée par Alphonse de Chateaubriant. Convaincu collaborateur, Chateaubriant a été condamné par la Libération, alors que Castelot y avait des conséquences.

Directeur et fondateur en 1947 de la collection de l'présences Histoire (publié par Perrin), Castelot aimaient à se faire appeler "un écrivain et journaliste depuis 1935," il avait travaillé pour de nombreux journaux et magazines tels que Le Figaro, le Midi Libre, Historia et Histoire Magazine. Il a écrit principalement dans sa résidence de campagne à Port-Mort, un pays Eure près de Gaillon.
Auteur de plus de soixante biographies et essais historiques sur les grandes figures de l'histoire, en particulier du XVI, XVIII et XIX, Castelot, avec son meilleur ami et collaborateur, l'écrivain Alain Decaux, co-fondateur et co-produite dans 1951 France Inter de radio hebdomadaire "La Tribune de l'Histoire" (Histoire de la tribune), avec un grand succès d'audience n'a jamais cessé jusqu'à sa fermeture en 1997. À la télévision nationale, les deux écrivains ont également été présentés dans le 1956 et 1966, la série «Enigmes» et le programme «La caméra explorer le temps". Il a également écrit les spectacles, principalement pour Chambord et Compiègne, et en 1984, présenté au théâtre du Palais-Royal évocation de "François Ier le Magnifique." Il a également collaboré avec le réalisateur et l'acteur Robert Hossein dans «Jésus Était fils nom" (Jésus était son nom) et "Je m'appelais Marie-Antoinette" (Mon nom est Marie-Antoinette). Avec Decaux, co-écrit-il «Le Autrichienne", un film qui reconstitue fidèlement les derniers jours de la vie et le processus de la reine Marie-Antoinette.
Après une recherche minutieuse, il a découvert dans un grenier de Vienne, une malle contenant environ neuf mille lettres adressées à l'impératrice Marie-Louise, épouse de Napoléon Ier et mère de Napoléon II.
Il était un membre de l'Unité capétienne du mouvement.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email