Genius 19185 punti

La “Commedia dell’ arte” en France

Le Paris d’ Henri IV (deuxième moitié du XVI siècle) est un lieu de plaisir, dont le moindre n’est pas la venue des troupes célèbres de comédiens italiens, les Gelosi et les Accesi. Henri IV, la reine Marie de Médicis et le dauphin Louis, goûtent fort la “commedia dell’arte”, où des rôles types, singularisés par le masque et le costumes, se livrent à de folles improvisations.
Née au XVI siècle, la Commedia dell’arte s’inspire souvent du carnaval: pport de masques et de costumes extravagants, satires impertinentes, humour trivial, mimiques ert acrobaties. Le public, mêlé et souvent tapageur, comprend des étudiants et des esprits forts qui donnent aux salles du XVII siècle une mauvaise réputation. Les gens de la Maison du roi ainsi que les aristocrates ne sont pas les derniers à causer des incidents.
Les compagnies italiennes se succèdent en France dès le règne de Charles IX et souvent elles viennent de la cour de Mantoue. Par exemple, Henri IV en avait à son service dès 1578: en 1600-16001 il accueille les Accesi, en 1603-1604, il fait venir les Gelosi et à nouveau les Accesi en 1608. En effet, en 1601, 1603 et 1608, les Italiens jouent à l’Hôtel de Bourgogne qui appartenait aux Confréries de la Passion, qui, à l’origine, ne présentait que des mystères religieux et qui, jusqu’alors, détenait le monopole des représentations théâtrales.
Parmi les personnages on peut citer: l’Amoureuse, Pantalon, Arlequin et Zanni
L’Amoureuse est un rôle élevé et élégant, joué par les “prime donne”, telle que Isabella Andreini, membre de la compagnie des Gelosi, morte à Lyon en 1604. Elle est sujette aux assauts amoureux de Pantalon, un vieillard ridicule, surnommé “Il signor Magnifico”.
Zanni, un personnage déjà présent dans le théâtre de l’ancienne Rome, est souvent au service de Pantalon. Ce masque, originaire de Bergame, symbolise la finesse populaire et son triomphe sur les bêtises des grands et des riches.
Le personnage d’Arlequin est créé en 1572 et il joue le rôle de zanni (= le valet). Henri IV et Marie de Médicis ont attiré en 1600, le célèbre arlequin Tristano Martinelli et entretiennent avec lui une correspondance régulière.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Potrebbe Interessarti
×
Registrati via email