Baudelaire


Avec Baudelaire, on voit la naissance du symbolisme. Il est inspiré par Théophile Gautier, qui soigne la beauté de ses travails. Quand il écrit les Fleurs du Mal, le symbolisme n’existe pas encore.
A’ travers de l’inspiration poétique, en s’éloignant es miasmes morbides (la réalité), on achève l’idéal supérieur de la beauté. La banalité et la vulgarité quotidienne font souffrir le poète en provocant le spleen (malaise, angoisse). Baudelaire fait partie des poètes maudits : alcool, drogues, pour saisir l’inspiration poétique.
On peut échapper le spleen à travers de l’alcool, des drogues, de l’inspiration et du voyage en pays lointains.
Mme Sabiatier lui inspire Harmonie du soir, Marie Daubrun lui inspire L’invitation au voyage et Champs d’automne, et Jeanne Duval lui inspire Parfum Exotique (Quand, les yeux fermés, en un soir chaud d’automne// Je respire l’odeur de ton sein chaleureux// Je vois dérouler des rivages heureux). Il écrit aussi ‘La beauté’ (la beautè parle d’elle même/l’art pour l’art. Le poète massacre son existence pour poursuivre la beauté, qu’est un sphinx inconnu, dont le poète est l’amant) et ‘Hymne a la beauté’.

Il est un poète maudit. Il publie ‘’Fleurs du Mal’’, dédié a Gautier (il s’agit d’une recueil de poésies symbolistes qui se fondent sur le contraste entre la réalité vulgaire et l’élévation). Les fleurs (l’inspiration poétique, la poésie) naissent du mal. L’auteur est donc capable de créer de la beauté à partir mal. En 1857 (même date de Mme Bovary). Il veut s’élever à travers l’inspiration poétique, à travers de la quelle on crée la beauté.
➢ Dans la première page, hors du recueil, le poète demande être béni et inspiré par une muse, dans sa poésie Bénédiction.
➢ Dans ‘Au Lecteur’, il s’adresse au lecteur en lui expliquant de quoi s’agit il l’ouvrage.
➢ L’albatros est un oiseau de mer avec des grandes ailes qui suit les bateaux. Quand il vole, il est le roi du mer, mais quand il se pose sur les planches des bateaux il est ridicule et gauche comme ses ailes, qui sont ce qui lui donnent la possibilité de voler, sont un limite quand il est sur terre. C’est pour ca qu’il boite. Il s’agit d’une poésie symboliste : quand le poète s’élevé et produit de la beauté, il est le roi de l’idéal, mais quand il est parmi les autres, il est un poète maudit : ridiculisé, détesté, incompris. Les cieux sont sa dimension, et pour ca il écrit. Chaque mot est symbole de quelque chose d’autre. Le poète n’explique jamais la valeur du symbole, mais dans ces poésies il se sert d’une image et justifie ses choix. C’est la première et dernière foi qu’il donne une explication.

➢ Elévation : le poète se levé, il interprète la nature et peut comprendre les symboles de la nature et ce qui se cache dans ses éléments.
➢ Dans Correspondance, il comprend la différence entre la vie réelle et un monde idéelle. Il comprend ce qui les autres ne comprennent pas, et pour ca il souffre plus que les autres : il vit dans l’ennui, dans le spleen (comme les romantiques sont sensibles).

L’œuvre est divisée en parties :
➢ Spleen et Idéal (148 poésies)
➢ Tableaux parisiens (16 poésies)
➢ Le vin (5 poésies)
➢ Fleurs du Mal
➢ Révolte (3 poésies)
➢ La mort (6 poésies)

Symbolisme : Chaque mot concentre une signification extraordinaire, et des fois, la poésie symboliste devient hermétique. Pas tout lecteur n’est capable d’interpréter. Recherche de la musicalité et de la beauté.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email