Ominide 13147 punti

Maurice Barrès a étudié à l'école de Nancy. Il poursuit ses études à la Faculté de droit de Nancy (certificat d'inscription est toujours exposée dans la salle des professeurs de la faculté).
Oint "prince de la jeunesse", en soulignant, dans ses trois volumes de "Adorez-moi" (1888-1891), l'individualisme, l'expérience de recherche et la satisfaction des sens, Maurice Barrès déplacé progressivement vers le nationalisme républicain et traditionalisme par l'attachement aux racines et la patrie (les déracinés, "le déraciné", 1897). Il est également le grand écrivain de la vengeance contre l'Allemagne, gagnante en 1871 avec Colette Baudoche, Au service de l'Allemagne («Au service de l'Allemagne").
Maurice Barrès décrit ainsi son chemin dans son ouvrage "Le 2 Novembre, en Lorraine." Nous évoque «la terre et les morts», «les grands cimetières où les coups de l'esprit," met fin à l'individualisme forcené de sa jeunesse, il a développé l'idée que notre «je» est que «le produit éphémère de la société" et conclut que «notre raison nous oblige à faire suivre nos pas à ceux de nos prédécesseurs."

Il a été élu à l'Académie française en 1906.
Nous savons qu'il aimait, d'une manière platonique, la poétesse Anna de Noailles, et que cet amour a inspiré "Un jardin sur l'Oronte" (Un Jardin de l'Oronte).
Barrès a beaucoup voyagé, notamment en Grèce d'Avril à Mai 1900, un tour du monde qu'il a rappelé dans son rapport à Sparte Journey (publié en 1906). Navigué sur le Nil en Décembre 1907-Janvier 1908. Par ce voyage, nous ne connaissons que quelques notes dans ses carnets. Barres retourné à l'Est en mai-Juin 1914, entre autres villes, était à Alexandrie, Beyrouth, Damas, Alep et Antioche. Le récit de son voyage dans les pays de l'enquête Levant Un a été publié seulement en Novembre 1923.
Parallèlement à sa carrière d'écrivain, Barrès a également été très actif dans la vie politique. Élu boulangiste Nancy à 27 ans, il a été dit, même socialiste et hémicycle était assis à l'extrême gauche. Il a fondé le magazine éphémère La Cocarde nationaliste; puis rejoint la Ligue des patriotes de Paul Déroulède et a été antidreyfusardo. Lorsque le jeune Léon Blum est venu le voir, dans l'espoir de le convaincre de se joindre à la lutte pour la réhabilitation de Dreyfus, Barrès a refusé et a même écrit un certain nombre d'articles antisémites, affirmant par exemple: «Que Dreyfus ait trahi, je déduis de sa race. »
Près de Charles Maurras, qui a eu une influence considérable sur lui, même s'il était plus jeune, Barrès a cependant refusé d'adhérer aux idées monarchiques; exprimé, toutefois, jusqu'à la fin, sa sympathie pour l'aventure intellectuelle de l'Action française. La plupart des penseurs de la nouvelle école réaliste (Jacques Bainville, Henri Vaugeois, Léon Daudet, Henri Massis, Jacques Maritain, Georges Bernanos, Thierry Maulnier et autres) puis ils ont reconnu leur dette à Barrès, qui a été l'inspiration pour plusieurs générations d'écrivains (dont Montherlant, Malraux, Mauriac, Aragon).
Élu député du département de la Seine en 1906, il a continué à l'être jusqu'à sa mort (à l'époque adhéré au groupe parlementaire républicain de la Fédération).
En 1908, un duel oratoire parlementaire intense le voir en face Jean Jaurès; Barres contesté la traduction des restes au Panthéon de Émile Zola, soutenue par Jaurès.
Ami et adversaire politique de Jaurès et des pacifistes à la veille de la Grande Guerre, Barrès était parmi les premiers à rendre hommage 1er Août 1914, le corps de Jaurès a été assassiné la veille par le nationaliste Raoul Villain.
Pendant la Grande Guerre Barrès était un acteur majeur dans la guerre de propagande. Il exalta la poursuite des combats et a été surnommé par les pacifistes le rossignol des massacres ". Le pacifisme a été certainement devenir opinion très minoritaire, et la lutte contre l'adhésion de l'Allemagne impériale pangermaniste, "le droit de la guerre», il a également obtenu de la majorité des socialistes et des anarchistes. Ses carnets montrent, en outre, qu'il n'a pas été imprégné avec le slogan optimiste qui arborait dans ses articles: mettre en évidence une de fréquents épisodes de pessimisme et la désillusion, parfois à la limite avec le défaitisme.
Reconsidérer participer à certaines de ses erreurs au cours de la Grande Guerre Maurice Barrès a également fait un vibrant hommage aux Juifs français dans «Les familles spirituelles de la France", où ils ont rejoint les traditionalistes, les protestants et les socialistes comme l'un des quatre éléments du génie national (s'opposant si Maurras qui fait place les «quatre États confédérés" Anti-France). Immortalisé la figure du rabbin Bloch, fusillé à mort quand un crucifix tendance à un soldat mourant.
Ensemble avec d'autres leaders nationalistes et les militaires comme Ferdinand Foch, appuie les possibilités d'une nouvelle frontière plus sûre sur la rive gauche du Rhin Le 24 Juin 1920, la Chambre des députés a voté pour son projet de loi qui a établi une fête nationale dédiée à Joan Arc.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Come fare una tesina: esempio di tesina di Maturità