Ominide 13147 punti

Henri-François-Joseph de Régnier était un poète et écrivain français, l'un des fondateurs du symbolisme et de vers libres.
Né dans une vieille famille aristocratique de Honfleur (Normandie), Henri de Régnier, après avoir assisté au collège Stanislas (où a été son camarade de classe Viele-Griffin, après sa précieuse amie), il a étudié le droit avec la perspective de rejoindre le service diplomatique . Mais il a préféré se consacrer à lettres en 1885 a commencé à publier des versets, en France et en Belgique, dans certains magazines symboliste, en particulier sur Lutèce.
Admirateur de Mallarmé, fut l'un des participants réguliers de son jeudi où il a rencontré d'autres écrivains. Lecteur avide, il a été influencé, plutôt que par ses contemporains (bien que l'importance de Leconte de Lisle et José Maria de Heredia est considérable) par essayistes et des siècles passés, en particulier ceux qui vivaient dans les XVIIe et XVIIIe siècles . Il s'est marié en 1896 avec la deuxième fille de Heredia, Marie, également écrivain, sous le pseudonyme de Gérard d'Houville. Cependant, il semble qu'il y ait eu un mariage très heureux: la trahison de sa femme étaient fréquentes, et était célèbre pour sa relation avec Pierre Louys, un des meilleurs amis de son mari, et probablement père de son fils, Pierre.

Acquis une renommée de la publication 1889 de son premier recueil, Poèmes Anciens ET romanesques. Ses nombreux recueils de poésie - Tel qu'en songe (1892), ARETHUSE (1895), Les Jeux et rustiques divins (1897), Les Médailles de argile (1900), La Cité des eaux (1902), La Sandale ailée (1905), le Miroir des heures (1910) - rester fidèle à l'idéal classique, mais ont une plus grande liberté formelle.
Il a également écrit des histoires courtes (Contes à soi same 1893) et des romans, parmi lesquels La Double Maîtresse (1900), un roman freudien avant la lettre. Nous devons également mentionner Le Bon plaisir (1902), Le Mariage de minuit (1903), Les Vacances d'un jeune homme sage (1903), Les Rencontres de M. de Bréot (1904), Le Passé vivant (1905), La Peur de l'amour (1907), La Flambée (1909), La Pécheresse (1920), L'Escapade (1925), etc .. Henri de Régnier avait une prédilection pour le XVIIIe siècle, dans lequel il puise pour ses sujets, parfois sanglante, et le style souvent tâtonné.
Il était aussi un critique littéraire et artistique, largement collaboré avec plusieurs magazines et journaux de l'époque, dont Le Figaro.
En 1911, il a été élu à l'Académie française.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email