Ominide 13147 punti

Joyce Mansour (1928 - 1986), était un francophone de l'écrivain et poète surréaliste égyptien né en Angleterre et a déménagé à Paris.
Ses parents étaient des juifs Egyptiens, le père dirigeait une usine de textile. Les ancêtres appartenaient pour les générations à la colonie britannique du Caire, où Joyce vécut, après ses études en Angleterre et en Suisse. Le Caire a été marquée par des succès au saut en hauteur, et surtout dans la course.
En 1947, elle est devenue veuve: son mari, qui avait épousé vieille juste dix-neuf ans, est décédé à la suite d'une maladie incurable. En 1949, il épouse Joyce Samir Mansour, membre de la colonie française du Caire, avec qui il a vécu dans un premier temps à la fois au Caire, à la fois à Paris.

Mansour a été attiré par la culture parisienne et a commencé à écrire en français. En 1953, la maison d'édition Seghers publie son premier recueil de poèmes Cris, qui a été examiné dans la revue surréaliste Médium.
Dans la même année, la rencontre avec André Breton, qui a comparé à une tubéreuse, lui a permis d'entrer en contact et de coopérer avec les surréalistes actifs à Paris, y compris Pierre Alechinsky, Wifredo Lam, Matta, Henri Michaux, André de Pieyre Mandiargues .
En 1954, M. et Mme Mansour déplacé de façon permanente à Paris. Dans leur appartement à Paris, le 2 décembre 1959, en marge de la surréaliste internationale dédiée à Eros, un petit auditoire qui comprenait Breton et Matta, il assista au spectacle intitulé Exécution du testament du marquis de Sade, présenté par l'artiste plasticien Jean Benoit. Pendant le spectacle, la poitrine de Benoît avec un fer chaud pour marchiarsi les quatre lettres Sade.
Le 7 Novembre 1984, relative à l'occasion d'un événement organisé au nom d'Amnesty International, Joyce Mansour récité ensemble les écrivains Eugène Ionesco, Nathalie Sarraute, Alain Robbe-Grillet et Jean-Paul Aron dans la pièce d'eau douce Virginia Woolf et dirigé par Simone Benmussa. Avant gardant le théâtre du Rond-Point à Paris, la représentation a été faite à New York, Londres et Spoleto entre fin 1983 et mi-1984.
Joyce Mansour est mort du cancer en 1986 à Paris. En 1991, la maison d'édition Éditions Actes Sud a publié tous ses écrits, recueillies à l'aide de son mari Samir Mansour.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email