Ominide 13147 punti

Jacques Audiberti était un écrivain, dramaturge et poète français.
Il a passé sa jeunesse à Antibes et s'installe à Paris en 1924.
1899 Naissance de Jacques Audiberti, le fils unique de Louis Audiberti et sa femme, Victorine. Le père est un franc-maçon.
1905-1914: études primaires et secondaires à Antibes, qui est obligé de s'arrêter pour des raisons de santé.
1914 a commencé à publier des poèmes et des chroniques du Réveil d'Antibes. Edmond Rostand, à qui il avait envoyé quelques poèmes, envoie ses encouragements ainsi qu'une photo dédicacée, qui Audiberti garder pour longtemps. Découvre avec étonnement le cinéma.
1918-1924: ancelliere commis au tribunal de commerce, où son père a été nommé juge.
1924 lieux Audiberti à Paris. Recommandé par un camarade de classe, Émile Coudroyer, allez au Journal qu'il quittera l'année suivante pour Le Petit Parisien où elle traite avec les nouvelles de la banlieue parisienne. Grâce à Benjamin Péret, qui était aussi un journaliste au Petit Parisien, les approches du mouvement surréaliste et ne vous laissera jamais partie. Il a assisté à beaucoup de la Bibliothèque Nationale.

1926 a épousé une jeune antillaise istitutice: Élisabeth-Cécile-Amélie, les noms qui composeront le titre d'un poesa paru en 1936, cette union naîtront deux filles, Jacqueline et Marie-Louise.
1930: publication dans le revenu de l'auteur, avec le soutien financier du père d'un premier recueil de poèmes, L'Empire et la Trappe. Soutenu par Jean Paulhan, Audiberti a collaboré à plusieurs magazines et en 1935 il a été nommé rapporteur au Petit Parisien. Parmi ses amis et connaissances inclure Jean Cassou, Valéry Larbaud, Léon-Paul Fargue.
1938 Course des hommes, recueil de poèmes publié dans la NRF en 1937, a reçu le prix de l'Académie Mallarmé poème. Audiberti a rencontré à cette occasion Paul Valéry et Jean Cocteau.
1939-1942: Le Petit Parisien l'envoie à la frontière espagnole au moment de la défaite de l'armée républicaine, «J'ai vu la guerre civile espagnole. J'ai vomi. "Audiberti après l'exode le journal, puis interrompt la collaboration quand le journal passe sous contrôle allemand. Audiberti écrit la critique de cinéma. Il a continué sa production poétique dans rattempo voyager à travers la France (Aurillac, Toulouse, Val d'Isère).
1943 liens d'amitié avec le futur cinéaste Jacques Baratier. Il a passé la fin de la guerre à Antibes.
1946-1952: Années de production prolifique: expositions de gouache; mise en scène de ses pièces; publications de romans; participation aux côtés de Marcelle Auclair, Hervé Bazin, Emile et Roger Vailland Danoën, entre autres, au dossier de La Nef Lucie Faure, intitulé «L'Amour à Réinventer l'est" ... Reçoit prix. Rencontres fructueuses: Georges Vitaly, Suzanne Flon, Michel Piccoli, André Barsacq ...
1952, avec l'écrivain italien Benjamin Joppé et le peintre Camille Bryen, Audiberti traite l '«abumanesimo".
1953 François Truffaut convaincre Audiberti à écrire "tickets" pour Les Cahiers du Cinéma.
1954-1964: publications de romans et de succès dans le théâtre.
1964 Audiberti a reçu le Grand Prix National des Lettres pour l'ensemble de son travail, ainsi que le Prix des Critiques. Patient cancéreux soumis à une première étape. Correspondance avec François Mauriac.
1965: Mort de Jacques Audiberti, quelques semaines avant la publication de son roman-journal Dimanche m'attend.

Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email