Ominide 58 punti

L'INDUSTRIE

La France est la deuxième puissance industrielle d'Europe. Son industrie a des points forts surtout dans le domaine du matériel de transport, tandis que les vielles industries comme la sidérurgie, le textile et la construction navale sont en déclin et essayent de se renouveler. L'industrie est partout présente en France même si elle se concentre dans quelques régions. La localisation des industries est due à une politique de géographie volontaire. Les industries peuvent se regrouper entre celles de base et de transformation. Les premières qui livrent des produits bruts ou des produits semi-ouvrés sont les industries-clés. Le textile offre de nouvelles opportunités aux entreprises grâce aux nouveaux marchés de l'UE en termes d'implantation industrielle car les nouveaux partenaires européens disposent d'un environnement favorable à l'activité textile-habillement. L'excédent des échanges agroalimentaires français se raffermit même si ces dernières années il y a un ralentissement des exportations.

Les industries de pointe s'installent dans les régions qui présentent un environnement agréable susceptible d'attirer les cadres. Sophia-Antipolis dans le Sud et Brest-Iroise dans le Nord sont deux de technopôles nés après la troisième Révolution industrielle, liée à l'informatique. Cette technopôle regroupe une université et donne du travail à plus de 6.000 personnes hautement qualifiées. Les industries chimiques sont implantées un peu partout. L'industrie chimique se situe au cinquième rang dans le Monde après les États-Unis, le Japon, l'Allemagne et, récemment, la Chine. La France est ainsi le troisième exportateur mondial de produits chimiques et pharmaceutiques. L'industrie de ce type représente le deuxième secteur industrielle par l'importance de son chiffre d'affaires, après l'automobile et devant la métallurgie et la transformation des métaux. En dépit du ralentissement économique des dernières années, sa production a continué de se développer.
L'industrie chimique a voulu, après la signature du Protocole de Kyoto, un programme d'engagement de progrès. L'industrie française de l'aluminium a connaît une période de crise. La construction automobile présente une santé précaire. Cette industrie influence aussi celle du caoutchouc. La production française de pneumatiques est dominée par Michelin et par d'autres firmes. Clermont-Ferrand étant le principal centre de production. Le tertiaire a connu une véritable explosion. Les trente dernières années ont modifié les habitudes d'achat des Français, qui ont vu surgir des zones commerciales autour des hypermarchés. Dans les années 60, des opérations d'urbanisme ont été menées dans de nombreuses villes. C'est ainsi que sont nés des nouveaux quartiers, comme La Défense, qui est le 1er pôle tertiaire d'Europe. L'énergie française dépend essentiellement du nucléaire et des centrales ont été installées le long du Rhône et dans la région des Alpes. L'uranium alimente une vingtaine de centrales nucléaires implantées le long des fleuves ou sur les littoraux.
Désormais elle occupe le deuxième rang mondial derrière les États-Unis. La France bénéficie de bonnes conditions naturelles pour développer sa production hydroélectrique. Quant à la production de gaz naturel et d'électricité hydraulique, elle constitue un appoint non négligeable, mais elle est limitée par le volume des réserves, ou encore par le coût croissant de l'équipement des nouvelles chutes. Dans les années 60, la production charbonnière française a connu une crise qui a causé la fermeture de nombreux puits. Depuis vingt ans, des progrès considérables ont été réalisés pour réduire les impacts des activités industrielles sur l'environnement.
Certaines branches industrielles se sont également engagées dans des actions volontaires. L'environnement est ainsi devenue un enjeu important pour les entreprises. L'action des industriels porte également sur le recyclage des matières premières, en particulier des objets métalliques. Tous secteurs confondus, les tensions sont plus fortes pour les ouvriers et les cadres, tandis que pour les employés elles sont limitées. Le loi Aubry I du 13 juin 1998 dispose que la durée légale du temps de travail passe à 35 heures dans les entreprises. D'au-tres mesures visent à diminuer les prélèvement lourds sur le travail et à favoriser l'emploi. Les programmes Nouveaux services em-plois-jeunes ont développé des emplois à un rythme plus modéré.

Hai bisogno di aiuto in Civiltà francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Registrati via email
Consigliato per te
Maturità 2018: date, orario e guida alle prove