La Comédie Humaine


La « Comédie Humaine » comprend la plus partie des romans écrits par Honoré de Balzac. A l’intérieur de ce ouvrage, il veut décrire de manière fidèle la société de son époque sans rien cacher, qualités et défauts, en parlant de la triple influence du déterminisme dans la vie des hommes. Pour le titre, il s’inspire de Dante et de sa « Comédie », mais il y a une différence importante car au centre de l’édifice balzacien on a l’homme et pas Dieu. Quant au terme « comédie », il fait aussi référence au théâtre. Quand il a l’idée de créer cette ouvre, il écrit un « Avant Propos » pour justifier l’ampleur et l’ambition de son entreprise. Les romans présentent environ 4000 personnages qui sont des types sociaux : Balzac parle surtout des paysans, des avares et des bourgeois, qui sont emprisonnés dans leur rôle sociale. La « Comédie Humaine » a une structure très précise et les romans sont regroupés par thèmes en trois groupes : les « études analytiques » et les « études philosophiques », où on a peu de livres, et les « études de mœurs », qui c’est la partie la plus volumineuse et où l’auteur parle des différentes milieux sociaux.
« Père Goriot » c’est un roman publié en 1834 par Honoré de Balzac. Il fait partie des « études de mœurs », des « scènes de la vie privée » . C’est le premier roman réaliste parce que, à travers des descriptions très précises, il met en évidence les défauts de la petite bourgeoisie comme l’obsession de parvenir, car tout le monde est obsédé par l’argent, et le capitalisme. Grace à leur ruse, ils réussissent à grimper l’échelle sociale, avec des méthodes légitimes, comme le travaille, ou illégitimes et illégaux. Balzac se centre surtout sur cette dernière partie de la société, en critiquant la corruption de son époque. Les thèmes principales son l’amour filial, extrêmement profonde dans Père Goriot et qui lui crée des problèmes parce qu’il l’aveugle, la corruption, surtout représentée par Vaudrain, et la force de l’argent , qui l’emporte sur celle de l’amour. Il s’agit d’un roman de formation car on un personnage qui se forme au fur et à mesure que les éventement ses passent, c’est-à-dire Rastignac : au début il pense qu’étudier est suffisant pour parvenir, mais, après avoir rencontré des personnes qui lui ont appris comment vivre, il comprend qu’il doit lutter contre la société et accepter des compromis. Pour arriver où il veut, il doit prendre des raccourcis et abandonner ses illusions d’enfant ; il risque de devenir un criminel, mais il garde son intégrité. Pour lui, la réalité c’est un rocher contre lequel ses rêves se brisent.
Les personnages principales sont : Père Goriot, qui est un négociant jadis riche et maintenant ruiné parce qu’il a dépensé tout son argent pour donner aux ses filles une dot. Il vit dans la pension Vauquer seul et abandonné. Ses filles, Anastasie et Delphine, sont anoblies et lancées dans le grand monde, ce de la haute bourgeoisie, et mit en contraste avec le demi monde, c’est-à-dire ce des prostituées. Elles sont méchantes avec leur père car, quand il meurt, elles ne vont pas aux obsèques. Les autres personnages importantes sont Vaudrain, qui essaie toujours de porter les autres sur la voie de la perdition, Madame Vauquer, avare, méchante e qui tient la pension où vit père Goriot, qui est sale et en ruine, et Eugène de Rastignac, un étudiant qui veut parvenir et qui, pour y réussir, quitte la Provence pour monter à Paris. A la fin , il comprend que pour arriver où il veut, il doit prendre des raccourcis comme utiliser des femmes riches comme Delphine de Nucingen.
« Eugénie Grandet » est un roman publié en 1833, qui fait partie des « Scènes de la vie publique » et qui a un intérêt psychologique : comme Molière, il veut railler le vice de l’avarice, mais il va plus loin, en parlant du rôle de l’argent dans la vie des hommes, et critiquer la bourgeoisie. Entre les personnages avares, il y a des différences : Harpagon c’est le protagoniste d’une comédie, donc il fait rire et il n’est pas conscient d’être avare, il est nait avec cette caractéristique, tandis que Felix Grandet est avare et avide, il est le résultat de l’influence du milieu où il vit et oblige sa famille à vivre dans la misère même s’ils sont riches, donc il choisit d’être radin.
Il y a aussi des point en commun avec le roman « Père Goriot » : Eugénie Grandes et Eugène de Rastignac partagent le nom et aussi le parcours d’apprentissage : elle fait l’erreur de donner tout son argent à son cousin pour l’aider, il l’abandonne et apprend de cet événement, en faisant un mariage de raison avec de Bonfons tandis que Eugène comprend, au cours de son histoire, que la seule manière de parvenir c’est accepter des compromis. Eugénie peut être associée aussi au père Goriot car les deux sont des victimes de l’amour : il est aveuglé par l’amour qu’il éprouve pour ses filles et qui lui fait précipiter l’échelle sociale et Eugénie est trompée par Charles Grandet, que lui avait promis de s’épouser avec elle mais qui ne tient pas la promesse. Ce dernier peut être rapproché aux filles de Goriot, Anastasie e Delphine, parce ils profitent de l’amour des autres pour rejoindre leur objectives. Enfin, Monsieur Grandet et Madame Vauquer aussi ont des points communs, c’est-à-dire l’attachement à l’argent, l’avidité et le fait qu’il vivent en pauvreté pour ne dépenser leur argent.
Hai bisogno di aiuto in Letteratura Francese?
Trova il tuo insegnante su Skuola.net | Ripetizioni
Potrebbe Interessarti
Registrati via email